CONSEQUENCES DES ABUS SEXUELS
GENERALITES
Voici la listes des conséquences possibles des abus sexuels, bien sur il peut y en avoir d'autres, et chaque personne  vit différement son agression , il est donc difficile d'établir une liste exacte.
-  Le stress post traumatique

-  Troubles du sommeil : insomnie, hypersomnie...

-  Cauchemars

-  Reveils nocturnes

-  Troubles psychosomatiques tel que :

malaises, crises d'angoisses ,vertiges, arrêt de règles ( aménorée)...

-  TCA : troubles de la conduite alimentaire tel que boulimie et anorexie

-  Tentatives de suicide

-  Phobies (du noir, de la foule, des lieux clos..)

-  Méfiance -  Agressivité

-  Signes dépressifs

-  Dépression

-  Anxiété

-  Dévalorisation de sa propre image et perte d'estime de soi

-  Culpabilité

-  Honte

- Conduites à risques : délinquance, prostitution, toxicomanie...

-  Blocages sexuels, sexualité perturbée

-  Impossibilité à dire " NON "

-  Perte de confiance

-  Isolement

-  La colére pouvant mener à l'automutilation

-  Les flash backs ( ce sont des images de l'agression qui reviennent brusquement de manière inatendu)

Violée par un proche, un amis, un inconnu ?

Les conséquences sont elles les memes?

On pourrais séparer le viol en deux catégories, en effet, l'agresseur peut être connu ou non de la victime, les conséquences sont en partie semblables mais elles sont aussi différentes sur certains points :

Viol  par un inconnu :

Les femmes ayant été violé par un inconnu auront été surprise par leur faiblesse et se seront soumise par peur de mourir, par peur de l'inconnu. Les femmes violées par un inconnu prendront immédiatement conscience du danger mais par peur, elles se soumettront en quelque sorte à l'agresseur, beaucoup seront incapables de se débattre et de se défendre ,ce qui engendrera plus tard un grand sentiment de culpabilité « pourquoi je ne me suis pas débattue ? » « pourquoi je n'ai pas dit non ?» Il faut savoir qu'il est dur, voir impossible de réagir dans ces cas la et que c'est tout à fait normal, cela ne veut en aucun cas dire que la victime était consentente, elle était simplement terrorisée ,  la victime ne s'appartient plus au moment du viol, elle est comme « ailleurs » , la peur et l'anxiété deviendront des symptômes handicapants au quotidien, peur de sortir, peur que cela se reproduise, peur des hommes, de la foule..

Viol par un proche, un ami, une connaissance, un membre de la famille ( inceste)..:

Les femmes violées par une personne qu'elles connaissent, pense que dire non suffira , elles ne prennent pas conscience du danger immédiatement, pensent connaître la personne et ont du mal à réaliser, elles vivront cette agression comme une trahison et leur vision du monde sera remise en question, elles auront du mal à croire ce qui leur arrivent, s'en suivra un immense sentiment de déception et d'incompréhension, il faudra un peu de temps pour comprendre que la personne en qui elles avaient confiance ai été capable de faire ça, leur confiance à été trahis ainsi que leur amitié/amour et il sera très difficile de faire à nouveau confiance à d'autres personnes sans aucune méfiance.

MON EXPERIENCE

Personnellement, j'ai eu beaucoup de ces symptomes mais il est dur d'établir un ordre et j'ai eu du mal à lier mes problèmes de santé avec les abus sexuels dont j'ai été victime, mais le jour ou je me suis apercu que tout été lié les choses ont commencé à s'améliorer. 

Je ne dis pas que d'admettre que les choses sont liées produit des miracles, je pense que pour avancer il faut avoir conscience que nos problémes sont les conséquences des abus sexuels.

Peu de gens s'en sont rendu compte mais j'ai été anorexique puis boulimique, j'ai fait plusieurs tentatives de suicides, je me suis repliée sur moi méme, je n'avais plus l'impression de faire parti de ce monde, tout m'était égal et rien n'avait de sens, je vivais comme un fantome, je n'avais aucun but, je ne trouvais aucun intéret à la vie , j'ai fait une dépression et je n'ai jamais chercher a comprendre pourquoi ... mais un jour on m'a aidé à comprendre, depuis je vais mieux.

Bien sur les cauchemars sont toujours la , ma peur de sortir parfois aussi, quelques troubles alimentaires se manifestent de temps en temps mais rien qui ne puisse m'empecher de vivre, la seule chose qui me gache encore la vie ce sont les automutilations, je ne peux m'empecher de le faire à la moindre contrariétés et c'est assez difficile à gérer mais je ne baisse pas les bras parce que je vois le chemin que j'ai parcouru.

Je sais que je ne suis pas encore arrivée au bout du tunnel mais que jour aprés jour il se rapproche, une chose est sur, il ne faut pas perdre espoir !!

Si vous aussi avez des problémes de ce genre ca me ferais plaisir d'en parler avec vous ,alors n'hésitez pas à me contacter!