TEMOIGNAGES

TEMOIGNAGE DE NESQUIK

ATTENTION CETTE PAGE EST DESTINEE A UN PUBLIC AVERTIT
Bonjour, je m'appelle Nesquik et j'ai 18 ans...

Je ne sais pas par où commencer, tout est si brouillé dans ma tête, je ne sais pas, peut être commencer par le debut sa sera plus simple... même si je n'ai pas encore retrouvé toute ma mémoire mais je tiens à le faire quand même..

Tout est remonté l'année dernière, j'ai été hospitalisé suite à des depressions successives et des troubles du comportement alimentaire ainsi que de l'automutilation..., j'étais dans un endroit où je me sentais en pleine confiance et c'était bien la première...

Je suis rentrée dans cette structure fin octobre 2002 ...

Tous se passait bien, il y avait une très bonne équipe d'aide soignant, infirmier et une psychiatre où on été suivi tous les jours, je n'arrivais toujours pas à parler mais ils se doutaient bien qu'il s'était passé quelque chose pendant l'enfance... Ils me posaient des questions que je trouvais complètement déplacées comme la relation avec les parents qui n'avait aucun rapport avec ce que je ressentais...

Puis, petit à petit, au fil des mois je lachais des débuts de phrases que je ne finissais jamais... mais cela m'avait permis de partager quand même avec eux même si je ne leur disais presque rien mais j'avais tout de même réussi à le sortir ce secret...

J'y suis restée 2 à 3 mois et je suis sortie pour les fêtes de noel, je ne me sentais pas bien puisque je n'arrivais plus à leur parler, il n'y avait plus rien qui voulait sortir, j'étais emmurée dans mon silence Je suis sortie le 20 décembre 2002 avec ce mal être qui n'est pas sortit en entier... J'ai passée des fêtes de fin d"années horribles... Je me posais un tas de questions sur le retour à l'hospital

Pfffff je tourne en rond là... bon il faut que sa sorte...

Je suis retournée dans cette structure le 3 janvier 2004 et des mon arrivée, X un ados qui me saute dessus, me pose un tas de questions, me suis partout comme un petit chien... Je ne sais pas quoi faire, ma était là et à prévenu le service pour qu'il face attention à moi car elle ne le sentais pas... Puis elle à dû repartir car elle avait encore la route à faire... Je ne me sentais plus en sécurité comme lors de l'hospitalisation précédente, il me faisait peur, il me suivait partout, je n'étais pas libre de faire ce que je voulais partout où j'allais il était là derriere moi ... J'en avais parlé à une infirmière mais elle m'a dit qu'il fallait pas faire attention qu'il cherchait des repères et qu'il ne fallait pas le rejeter alors moi bonne poire ben je l'ai écoutait et je m'en veux beaucoup...J'aurais jamais dû car le 5 janvier 2003 c'est l'enfer, il est arrivait dans la chambre, je pensais qu'il voulait parler,...
mais rien de sa, il m'a trop surpris il m'a sautait sauté, il m'etoufais je n'arrivais à rien faire, je n'arrivais pas à me defendre, rien du tout, le passé m'a rattrapé... pourquoi moi??

J'étais comme une poupée sans defense.Qu'est que je devais faire? Pourquoi je n'ai pas bougeais... puis pendant une durée indeterminé il était en moi. Moi, j'avais mal, je ne me defendais pas mais j'avais mal au ventre... il m'a violé sans être protégé... je n'ai pas reflechie sur le coup, ma tête était vide, je n'étais plus moi, je n'ai même pas pleuré alors que je voulais tant sortir ma HAINE...Et avant de partir, il m'a dit : " c'etais trop bien, tu n'en parle à PERSONNE ...ok!! sinon tu vas voir " alors je n'en ai parlé à personne...

j'ai fais comme si rien ne s'étais passé, je suis allée prendre une douche je me sentais sale, j'avais besoin de ca et même après la douche je me sentais encore sale... Il y avait son odeur qui me collée a la peau, ca me collait j'étais honteuse je me sentais coupable de plein de choses, de ne pas avoir crié, ni hurlé comme il aurais fallut que je fasse...

Après la douche, j'avance dans ce long couloir, il n'y avait personne, l'équipe était en changement de service alors, je me suis précipitée dans la petite salle de bain de la chambre, j'ai pris un rasoir puis je me suis taillée les veines... Je n'ai appelé persone, je voulais qu'on me retrouve dans je ne sais quel état...puis je me suis reveillé au bout de 5 jours aux urgences avec plein de machine autour de moi et 9 points au poignet droit...

TS raté...

Une infirmière étais aupres de moi quand je me suis réveillée et elle m'a demandé si je me souvenais de quelque chose, sur le coup, j'ai pas trop réalisée et ce n'est que le lendemain que je lui ai parlé de ce qui s'est passé. Elle m'a prise contre elle et j'ai énormément pleurais, je culpabilisée, et le sentiment de la saleté était toujours là...

Le lendemain de mon reveille, les gendarmes sont venus me voir à l'hospital et m'ont interrogé, j'ai tout raconté, scène par scène et sans avoir eu peur de quoi que se soit, je me suis sentis si fragile et si forte que j'etais contente d'avoir pu dénoncer mon agresseur.

Ce meme jour, un gynécologue ( femme ) est venu m'examiner elle a relevé des traces de sperme et un déchirement interne... elle m'a fais un test de grossesse qui à prioris étais negatif, et un test pour savoir si j'étais contaminé par le sida... j'attend les résultats de ce dernier qui lui me fais enormément plaisir car il est négatif...Puis un mois est passé je n'avais toujours pas mes règles, je m'inquièté et j'en ai parlé à ma mère et nous sommes allées consulter le gynéco qui m'a fait une prise de sang, c'était beaucoup plus sûr et les résultats ont été pour moi un terrible choc, je suis enceinte de mon agresseur, je suis perdue

je me demandais ce que j'allais faire et ce n'est que le mois d'après, le 17 mars que j'ai avorté car je ne pouvais pas le garder... je me sens si coupable de beaucoup de chose .... Mais il a quand même fallut ce viol pour que je puisse mettre des mots sur les viols de mon enfance, je devais avoir 6 ans quand tout à commencé, des voisins un peu plus agés que moi venaient me rendre visite pour aller jouer sur un terrain de jeu, ma mere m'a autorisé à sortir avec eux car c'etaient des voisins et qu'elle les connaissait bien ( elle avait confiance en eux je crois!! ). Les premieres fois qu'on se voyait, ils m'embrassées on faisait des petits jeux ... et plus le temps passé, plus il se passait de choses.

Un jours ils m'on menacée d'un couteau si je ne leur faisait pas de fellation, c'était degoutant, j'avais envie de vomir puis il se sont couchaient chacun leur tour sur moi et m'ont violé, je ne disais rien, j'avais peur et je n'arrivais pas a crier, meme pas a parler... malheureusement je n'ai que de vagues souvenir mais j'ai pas mal avancé par rapport a ce passé qui ma detruite...

Oui, une fois ils m'ont emmené chez une femme très gentille, mais qui des mon arrivée m'a rigolé au nez, elle nous a emmené dans une salle très dégoutante, pas très propre et elle a essayer de me mettre a l'aise, elle m'a dit que je pouvais m'asseoir sur son canapé, il était marron et des trous partout...

Elle a mis une cassette video qui était une cassette pas comme les autres, c'était une cassette X que je n'avais encore jamais vu... là ils ont fait de moi un vrai chiffon, ils faisaient se qu'ils voulaient de moi je ne bougeais pas et ils devaient chacuns leur tour reproduire les scenes que je voyais...et elle, elle rigolait j'avais trop mal je voulais oublier la douleur un qui me tenais l'autre qui faisait comme sur la cassette...j'ai encore trop honte d'en parler parce que je me sens toujour en tort mais il faudrait que cela cesse mais c'est trop difficile... alors pendant toute la duree de la video je ne vivais plus je ne trouve pas les mots exacts... une fois aussi on était sur ce fameux terrain, je me souviens encore que j'etais contre un arbre je devais leur faire plein de chose je ne pouvais pas partir il me tenais et l'autre était en face de moi ... c'était deguelase, je n'en pouvais plus de tous sa je ne sais meme plus comment sa s'est arreter....

Ma vie est faite de blanc de trou de mémoire.... depresion sur depression...ts automutilation, trouble du comportement alimentaire toujours present puis des details que je passe bien sur...

pendant 2 ans environ j'ai subis ces scenes et y en a d'autre que je ne peux pas encore parler pour le moment..........

je tenais à temoigner premièrement parce que je me sentais de le faire et aussi pour lacher tout se que j 'ai en moi...

voila un petit bout de ma vie

c'est tres douloureux mais ca fait du bien d'en parler quand même

nesquik

MERCI NES pour ton témoignage, t'a beaucoup de courage tu sais :-) Faut pas que tu baisse les bras et t'es coupable de rien, je t'ai deja dit que tu avais fait le meilleur des choix, qu'il n'y avait pas grand chose d'autres à faire!!! Tu vas y arriver!!! Merci pour ton amitié! je t'adore!

eternaL