TEMOIGNAGES
TEMOIGNAGE DE KRISTEL

ATTENTION CETTE PAGE EST DESTINEE A UN PUBLIC AVERTIT

Un brin de mon histoire :

Pour tout dire ma mère devait être stérile, donc pas d’enfant en vu …

Toutefois, à sa grande surprise , elle a apprit après trois mois de grossesse qu’elle attendait un enfant. L’angoisse fit alors son apparition. D’abord, elle trompait son petit-ami, par conséquent elle ignorait qui était le véritable père. Alors elle a voulu se faire avorter ! Mais bon pour une raison qu’elle même ignore, elle a gardé l’enfant, Moi. Ceci dit je crois que comme elle croyait qu’elle n’avait aucun potentiel, elle avait au moins celui de donner la vie. (finalement son petit-ami c’était mon père, d’ailleurs ils sont toujours en couple)

Un autre problème la dérangeait un peu, celui de sa consommation de drogue ( cocaïne )…

Bref elle à accouché, elle était heureuse d’avoir un enfant à elle.

Quand j’étais plus jeune mon père travaillait souvent 18 hrs ou plus par jour. Et même que des fois il ne rentrait pas coucher, il demeurait là où il travaillait ( il est peintre en bâtiment). Toutes ces heures de travail seulement pour payer sa consommation et celle de ma mère. Mais comme il ne rentrait pas toujours et que ma mère l’attendait pour sa consommation, tu comprendras que l’impatience qu’elle avait face à lui , la rendait impatiente face à moi. Alors si je pleurais j’avais droit à la douche à eau froide et quelques tapes.

Vers mes trois ans et demi, elle s’est fait opéer au niveau lombaire car son ex petit-ami l’avait fait passer au travers d’un mur jusqu’au tuyau de la douche. C’est alors que j’ai développé des comportements dis « parentifiés » Je devais aider ma mère à s’habiller et même à prendre sa douche, à attacher ses souliers et l’aider à préparer les repas. Mais en plus j’ai dû la consoler de ses pleurs car mon père n’était pas arrivé à l’heure comme toujours. J’ai dû aussi l’aider à se contrôler parce que elle se frappait contre les murs etc.

À mes 5 ans, j’ai débuté la maternel ! Wow enfin j’avais du temps où je ne me sentais pas en danger , et où j’avais des activités pour mon âge…

J’ai adopté la maîtresse comme si c’était ma mère, je crois que j’aurais été vivre avec elle si elle me l’avait demandé. Ensuite pendant cette même année j’ai fait connaissance avec le monde adulte. Ma mère a finalement décidé qu’elle allait arrêter de consommer ! Ma grand-mère maternel a donc accompagné ma mère dans ses meetings, puisque les parents de ma mère venait de décédé. ( sa mère d’un infarctus, son père d’un suicide et sa sœur d’un suicide aussi ‘le tout en 7 mois’ ). Alors comme mon père ne pouvait pas me garder pendant ce temps car il y allait aussi, c’est mon grand-père paternel, handicapé la moitié du corps pour cause d’un ACV.

Au début il me gardait comme tout le monde garderait une enfant de 5 ans. Mais par la suite il m’a conduit dans l’interdit, dans le monde des adultes, il m’a volé mon innocence, il m’a violé. Tout ça à commencé dans le salon , il disait que c’était notre jeu, notre secret, que je ne devais pas le dire à personne, et que ma mère serait fâché car si je le disais, je désobéissais… et je devais écouter les adultes ! Alors il a commencé par me touché, cela à rester ainsi pendant un bon moment. Ensuite plus tard, un autre jour, il m’a mis la main sur ce truc … Il m’a appris comment jouer avec !… Ensuite il m’a aussi apprit comment jouer à ce même jeu mais avec ma bouche. Un jour il a laissé ce liquide s’écoulé dans ma petite bouche d’enfant , c’était dégueu… Il m’a dit avale, ce n’est que du lait ( au fait depuis je ne bois plus de lait sauf au chocolat ! ) Enfin il m’a tout apprit séparément les étapes à suivre et ensuite il m’a apprit à les faire toutes ensemble. Puis lui il jouait à me toucher, à entrer ses doigts en moi… Je crois qu’il connaît mieux mon intérieur que moi ! Tout ça a duré deux ans et demie. Moi qui était élève modèle, en troisième, je suis devenue l’élève turbulente, je frappais les garçons et je jetais les bureaux par terre… je leur lançais les chaises…

Au fait j’allais oublié cela c’est arrêter lorsque mon petit voisin à qui je m’étais confié à vu une émission avec sa mère et qu’il a apprit que cela était mal, alors il l’a dit à sa mère, et elle a la mienne, la mienne m’a fait un interrogatoire dont je me souviens très bien : des questions comme :

Est-ce que quelqu’un a déjà mis ses mains là où tu fais pipi ? etc. J’ai passé un bon moment à tout nier. Mais à un moment j’ai cédé et j’ai dit oui c’est vrai ! mais bon cela n’a pas changé grand chose outre le fait qu’on m’a emporté à l’hôpital voir un médecin, j’étais ‘correcte’. Ensuite on m’a emmené chez lui, il s’est excusé et moi aussi j’ai dû m’excuser… Enfin c’est cons quand même moi j’ai dû m’excuser, mais j’écoutais tout ce que ma mère me disait à cet âge là… alors je l’ais fait. Ensuite un an c’est écoulé avant que je doive retourné chez lui. Ma mère m’a ramené chez lui. Je voulais pas mais bon pas le choix à cet âge là.

8 ans… C’est un voisin qui à son tour à profiter de mon corps d’enfant… Mais après tout je n’étais plus une enfant … Du moins pas dans mon esprits et pas dans mon cœur. Il m’a violé, dans l’entré de sa maison. Retour à l’hôpital… ils ont vu des rougeurs anormal qu’ils ont lié à cet événement. Ce garçon était pourtant encore jeune pour ça, il avait 15 ans je crois… Lui ma mère a téléphoné la police, mais sans plainte réel. Seulement la demande qu’il doive se tenir loin de moi et donc déménager… Ensuite 9 et 10… d’autres viols, mais ceux là venaient d’un garçon de 16 ans, il me gardait , il était ‘baby-sitter’… mais lui ne l’a pas fait seul, il l’a fait avec ces deux amis…

Ils l’ont fait dans mon salon, dans ma chambre, dans les toilettes, dans des toilettes publiques ainsi que dans une hôtel. Imagine juste un peu l’image : tandis que je faisais un fellation à un, je masturbait l’autre et un autre entrait ses doigts en moi !!!!!! Aie là je suis à bout mais je ne veux pas arrêter je n’ais jamais tout dis comme ça…

Mais je n’ais pas su le dire à ma mère. De toute façon moi et elle étions chacune dans nos monde. Elle, elle avait déjà ses maux à s’occuper…

Même maintenant elle ne le sait pas ! elle l’a mit dehors parce qu’il m’a fait fumé la cigarette et a presque mit feu à la maison

Ensuite j’ai eu droit à un répit, à la maison j’y était presque plus, j’étais toujours sorti donc avec ma mère c’était ok, et plus de viol… C’était le paradis ! Mais cela ne pouvait pas durer éternellement … Secondaire 1, …12 ans.

Par un matin où j’ai sorti le chien , ma mère m’avait dit que je devais rentrer s’il pleuvait, alors que j’allais faire un tour de ‘bloc’ à mi-chemin il s’est mis à pleuvoir, alors j’ai continuer dans le sens où j’allais et moi et le chien sommes arrivés trempés…

Ma mère , fâché, n’a pas voulu savoir que j’étais à mi-chemin alors elle voulait me taper les ‘fesses’ comme quand j’étais plus jeune, mais j’ai refusé de retirer mon pantalon et mes sous-vêtements. Alors elle les as arrachés , et a essayer de me taper, mais elle n’y arrivait pas, alors elle m’a mis nu dehors, aux yeux de tous. Sur le coup je n’ais pensé qu’à une chose me caché, j’ai donc filé chez mon grand-père ( on venait de déménager à l’été juste en bas de chez lui, évidemment personne n’a pensé que cela pouvait me déranger !) je suis entré chez lui nu ! Heureusement il m’a juste remis de quoi me couvrir. J’ai resté caché là pendant un bon moment. Puis ensuite ma mère m’a parlé au téléphone, elle m’a promis de ne pas me frapper et de me laisser aller à l’école. Comme si j’en avais envie d’aller à l’école. À reculons j’y suis pourtant allé, mais j’ai éclater en sanglot devant le bureau du psycho-éducateur à qui j’ai tout raconté sans me retenir. Il m’a ensuite emmené voir la travailleuse sociale à qui j’ai raconté ce qui venait d’arriver…

Bref pendant un an elle m’a suivi puis l’année suivante après 2 signalement non-retenus puisque là il y avait des traces de coups, les centres jeunesses ont pris mon cas en charge.

14 ans , 10 septembre 2001 dans la nuit vers le 11 sept.

Ma mère avait fait sa X ième tentatives de suicides et mon père avait disparu quelque part et elle, elle l’attendait. Alors elle m’a dit d’aller voir s’il n’était pas dans un bar en train de jouer dans une machine de loto Québec ( hé oui à part être toxico et alcoolo, il est joueur compulsif ). C’est donc vers minuit, que je retournais à la maison, sans mon paternel. Toutefois au coin de la rue je l’ais aperçu avec son copain (que j’appréciais beaucoup, pour m’avoir souvent protéger contre les coups de ma mère) celui-ci étant ivre. Mon père avait dépensé son argent et ne pouvait se permettre de se payer un taxi. Alors on est parti avec son ami. Arrivé à l’hôpital mon paternel ma demandé de rester dans l’auto, un Dodge Dakota Sport Rouge. J’y suis resté, et son ami m’a consolé car je n’allais pas bien du tout, alors j’étais dans ses bras et tout à coup il a mis ses mains dans mon chandail ! il m’a touché… Merde quel connerie il a fait. En plus il m’a embrassé avec sa langue avec ce goût d’alcool qui me revient à la bouche à l’instant même. Mon père de retour, il a arrêter… De retour à la maison je n’ais pas dis un mot , je me suis enfermé dans ma chambre. Le lendemain mon père me laissait pour 3 jours seule, car il s’en allait à Ottawa. Alors j’ai donc tout raconté à ma travailleuse sociale scolaire, qui a alors contacter celle de la dpj. Ne voulant pas me laisser seule, elle m’a obligé à demeurer chez mes grands-parents paternel jusqu’au retour de mon père. Tu imagines aller vivre chez celui qui a été le premier a te salir après venir de se faire salir à nouveau !!!! pffffff

Mon père est revenu et je ne lui ais pas dis, la travailleuse sociale non plus d’ailleurs, elle a respecté mon choix. Un mois plus tard avec mon autorisation elle l’a dit à mes parents. Bon quelques mois plus tard ma mère à recommencer à vendre de la drogue… j’ai passé le 23-24-25-26 décembre seule ! et ensuite les 30-31-1-2 janvier ! et puis c’est le 21 janvier après des menaces de ma mère de me frapper que je me suis enfuis et que j’ai demander à être en famille d’accueil … je suis resté dans ce que l’on appel une famille d’accueil spécifique temporaire, pendant 7 mois , j’y étais bien c’était des gens que je connaissais depuis 5 ans, ils étaient bien… ensuite je suis aller en vrai famille d’accueil c’est aussi bien ici, mais je les connais moins… ( c’est pas pour me plaindre mais je commence réellement à avoir mal aux mains à force de taper).

Tout c’est bien passé ici. Bon c’est sur que là j’exclu la situation de janvier 2003… Un de mes ‘copains’ de classe est venu dans mon petit refuge dans un boisé avec mois , tout près de l’école…et puis je crois que tu connais la suite… j’aurai voulu crier, mais j’étais plus là, j’étais dans un autre monde. J’aurais voulu le frapper mais j’étais paralyser. Je m’en veux de ne pas avoir été capable de faire quoi que ce soit. Je dois avouer que de ce faire violer , dehors à –25 degré celcius, c’est pas super… en résumé, j’ai dû lui faire : fellation, masturber. Il a tenté la pénétration mais j’étais tellement contracter qu’il n’a pas réussis, il m’a aussi pénétré avec ses doigts ( génitale )…


Evidemment j’ai oublié certain point que je vais t’énumérer ici :

- l’automutilation ( que je contrôle plutôt bien)

- un peu d’anorexie … (je me suis privé de nourritures pendant un bon moment, mais là c’est correcte, je me force un peu, mais je mange normalement ‘ trois repas par jour’

- tentative de suicide ( avec des médicaments)

- Problème d’insomnie (c’est assez compréhensible

Sinon ben j’ai pas dis que ma mère est :

- suicidaire

- maniaco-dépressive

- ex prostitué

- alcoolo

- toxico

- et violé plusieurs fois par de nombreuses personnes…

Et j’ai aussi pas dis que pendant mon enfance j’ai pas eu vraiment d’affection … de la part de ma mère : parce que elle avait peur de me toucher ayant peur de faire de l’inceste … même que elle me rinçait avec une tasse à mesurer

Pour mon père : parce que ma mère lui a fait une crise de jalousie…

Ouf je me sens à la fois le cœur plus légere mais il y a aussi tant d’images qui défilent. Bon aller hop je dois aller au dodo je dois me lever dans 6 heures pour aller à l’école.

Merci pour le temps que tu m’auras consacré en lisant tout ça !!

Merci Infiniment,

Kristel –xxx-

BISOUS kristel, merci pour ton témoignage et ton courage, pas évident quand les choses s'enchainent et quand personne ne veut rien voir... En tout ca tu as beaucoup de courage pour avoir supporté tout ca! N'oublie pas que la vie continu malgré tout et que le passé doit rester le passé !! je te fait de gros bisous

eternal

Vous pouvez m'envoyer vos témoignages à eternal1@wanadoo.fr