TEMOIGNAGES

TEMOIGNAGE DE KRAKINETTE

ATTENTION CETTE PAGE EST DESTINEE A UN PUBLIC AVERTIT
Je souhaiterai faire part de mon temoignage sur votre site

"C'etait en sortie de discothèque, il faisait nuit et tout a fait que je n'y aille pas. Une invitation en soirée au dernier moment, mon amie qui tombe malade. Tout a fait pour que je reste chez moi mais j'ai voulu m'écouter.


Je rejoins donc M. chez elle et elle me fait part qu'elle a des angoisses. On devait rejoindre une autre amie H. a son travail, dans un bar.

Lorsque H. m'appelle, je lui dit que je viens seule car M. se sentait pas bien. C'est donc seule que je pars rejoindre H.


J'arrive dans ce bar, et découvre que H. etait avec une amie que je n'appreciais pas. Je quitte le bar avec l'equivalent de 5 bieres dans le sang+ un traitement anxiolytique, j'etais saoule. Et c'est souvent dans ces moments la qu'on s'ecoute trop, du moins pour moi.


Je monte alors seule dans cette discothèque que je connaissais TROP bien. Sur la route, je me faisais confiance et je voulais ecouter mes envies, pour une fois ... qui etait une fois de trop ...


Dans la discothèque, j'etais entouré d'amis et je rigolais bien. C'est alors que je sortis de cette boite pour me rendre a mon scooter pour rentré chez moi. J'avais beaucoup bu en boite et j'avais eu quelques trous de mémoire.


Je fis quelques pas dehors, lorsque je me fis accosté par un jeune homme. Je ne pensais pas qu'a ce moment, ma vie allait basculé dans le pire cauchemar.

Il me ramene a mon scoot et la trou de mémoire. Lorsque je repris mes esprits, j'etais allongée par terre avec cette homme sur moi, je regardais la plante qu'il y avait dans cette cage d'escalier. Il me penetra alors avec violences et des va et vient tres violent. Lorsque je lui dis qu'il me faisait mal, il a seulement trouvé a me dire "t'aime ca cochonne" ...


Puis, apres un autre trou de mémoire, j'etais sur une marche et lui une au dessus, il me tenait la tete avec fermeté et me forca a lui faire une fellation. Je tenta de resister et lorsque j'ai croisé son regard, il a appuyé sa main de plus bel et, avec l'alcool que j'avais dans le sang, je ne pouvais pas resister. Je sens encore la texture du preservatif dans la bouche ...


Je ne me souviens plus comment s'est deroulé exactement la suite, j'etais paniqué et je ne pouvais pas parler meme pas crier alors que H. habitait un etage au dessus... mon dieu pourquoi j'ai pas crier, je m'en veux trop ...


Puis, je me suis retrouvé debout en reboutonnant mon pantalon, appuyé sur le mur. Lorsqu'il me plaqua contre le mur, sa main gauche sur mes seins, il appuyait fort, et sa main droite glissait doucement dans mon pantalon, puis d'un coup, ses doigts osseux me penetra avec douleurs, il essayait de m'embrasser mais je ne pouvais esquivé, j'etais impuissante, paniquée ...


Puis, je me souviens que je suis rentré alors chez moi. Deux jours apres cela, la honte et la culpabilité avaient pris le dessus, encore aujourd'hui .... un mois apres.

Maintenant il me reste plus qu'a me reconstruire pour essayer de retrouver ma joie de vivre ..."