POESIE

POEMES D'ETOILE

PAGE1 PAGE2 PAGE3

ATTENTION JE VOUS RAPELLE QUE CES PAGES SONT DESTINEES A UN PUBLIC AVERTIT!!!!! ET QUE LES TEXTES N'ENGAGENT QUE LEURS AUTEURS

Histoire sans fin

les minutes, les heures, les jours

passent comme la rivière qui suis son temps

quand y’a pas d’Amour

seul a attendre ce tic tac qui passe pourtant

éclatent les orages

c est ma destinée

aucun passage, plus moyen de chercher

y’a pas d’histoire sans fin

y’a pas de couleur sans le noir

bonheur, malheur, peine, chagrin

a la recherche d un avenir pour demain...

les mots qu’on écrit, les maux décrits

les mots cherchés sans être trouvés

finissent par être oubliés

et pourtant si présent mais cachés

peur...ce mot cette frayeur...

elle, elle reste bien présente au cœur

son insolence nous rend méfiante...

y’a pas d’histoire sans fin

y’a pas de couleur sans le noir

bonheur, malheur, peine, chagrin

a la recherche d un avenir pour demain...

a mes 12 ans, j’ai connu un mot

l’Amitié, et je dois avouer que ce mot m a changee

années après années, découverte d un renouveau

a 12 ans, cette Amitié restée m’a sauvée

aujourd’hui encore, elle me rend plus forte

fous rires, VIE, mettant pour un moment

ce lourd passe derrière la porte ...

y’a pas d’histoire sans fin

y’a pas de couleur sans le noir

bonheur, malheur, peine, chagrin

a la recherche d un avenir pour demain...

non y’a pas d’histoire sans fin...

quand les Amis sont la...

mais un livre finit met le cœur au plus bas

et l orage, cet orage qui revient

n est et ne sera jamais ....sans fin....

7 mars 05

Remise en question

Chaque jour, un nouveau depart

Une nouvelle aventure a vivre ou a perdre

Levee dans un train en retard

Malade, et moi perdue dans mes reves

Je ne l ai pas entendue

Je ne me suis pas levee

Dormi comme une tortue

dans sa carapace, rien ecoute

a mon reveil...elle est la, mal

et moi, la culpabilite de mere indigne

me revient comme une bataille

ma pauvre enfant, de toi je ne suis pas digne

je m en veux si tu savais....

ce soir, j irais te voir et te revoir

mais rien ne pardonnerait

ce que je n ai pas fait hier soir tres tard

mon enfant, ma peite, mon etoile

je ne veux pas te perdre, je veux etre la

mais voila, je suis lache d avoir mal

quand ton petit coeur, ton petit corps ne va pas

encore me remettre en question

tel est ma raison

trouver le bon chemin, la bonne route

pour te prendre la main sans deroute

remise en question

mon bebe, mon enfant, mon petit Ange

remise en question

etre la pour toi, voila mon echange

je vais veiller sur toi

te prendre encore plus dans mes bras

te dire encore plus des je t aime

car toi seul est mon veritable poeme...

mon bebe, mon Ange, mon enfant

remise en question pour etre une meilleur maman...

j ai peur, je pleure

Accoudee contre le mur

Mes yeux tournes vers la fenettre

La riviere a fiere allure

Moi, je pense a mes peut etre...

Avant hier , un noir a sombrer

Hier, histoire a pleurer

Aujourd hui plongee dans le brouillard

Demain sera t il fait de blanc ou de noir?

J ai peur de toutes ces larmes

J ai peur de ne vivre que drames

J ai peur de me perdre dans l oublie

J ai peur de moi, de ma vie...

Au dehors tombe la pluie

Suis je ailleur ou ici?

Sur mes joues, coulent des larmes

Mon coeur, effraye, pousse un vacarne

Je pense, je reflechis, j oublie

Je cherche une vie, un abri

Je me bats, encore et encore

Mais ma bataille aurrait elle tord?

Je pleure des larmes de douleurs

Je pleure la culpabilite d hier

Je pleure de ne pas trouver de chaleur

Je pleure de perdre ma propre guerre

Alors, je vis

Jour apres jour

nuit apres nuit

Dans le neant, sans amour

est ce mon chant, mon toujours?

J ai peur, je pleure

Je veux vivre, croire en moi

Si peur, trop de pleur

Face a face avec mon moi

Dans la solitude, la douleur

Pourtant j espere encore qu un jour viendra

Ou je donnerais raison a mon combat

En amont ou en aval

L eau trouve toujours son chemin

A pieds ou a cheval

Je trouverais le mien

Oui, je veux y croire!

Oui, je garde espoir!

Meme si ...j ai peur...

Meme si ...je pleure...

Quitter la terre

Voila enfin le grand voyage

Tant attendu par tout l equipage

Dans quelques heures

Faudra y mettre tout son coeur

Meme preparee a la dure

Pendant des mois, ecritures

sur toutes les donnees du voyages

Exercices, sterss, courage

Et oui, cela peut etre un metier

De vouloir tout voir, de s envoler

Voila, c est fait, j y suis

Le compte a rebours est partit

N appeler pas les urgences ou pompiers

Je suis deja tres bien entouree

Instalee confortablement

Pendant tout ce chavirement

Dieu, qu elles sont belles

les etoiles vu du ciel!

Au plus haut, toujours plus haut

Toujours plus pres de l eternel

Je n ai jamais vu chose aussi belle

Meme si, la ou je suis, il ne fait pas tres chaud

Je vole, je plane, je souris, je n ai plus pieds

Sensation bisard dans toute son etrangete

L heure de trouver une position

Agreable dans cet immence "horizon"

Arrivee a destination sans fuir

Ouf, enfin le moment de dormir

J ai un peu le mal du pays

je dirais meme plus, de la terre

Mais quand mon retour sera prevu

Que je remettrais pieds sur le deja vu

Je pourrais vous conter, vous decrire,

Tout ce que l on vit sur la.....station Mir....

la realite...mais ma realite???

laissez moi vous dire quelques mots

laissez moi prendre ce grand bateau

laissez moi trouver mon chemin

laissez moi suivre mon destin

mais ma destinee est elle ma realite?

laissez moi pleurer quand plus rien ne va

laissez moi crier, faire mes premiers pas

laissez moi parler de ce qui me ronge

laisser moi assecher cette eponge immonde

mais ma destinee est elle ma realite?

laissez moi aller au dela de mes reves

laissez moi comprendre mes treves

laissez moi jouer avec les mots

laissez parler tous mes maux

mais ma destinee est elle ma realite?

laissez moi, laisser moi je vous en pris

trouver le pays, l ile de ma vie

laissez moi un peu, rien qu un peu de paix

le calme...d une journee ...VRAIE!!!

mais ma pauvre destinee....

est elle...MA REALITE???

si seulement j etais...

Laisses moi vivre ma vie

ne me forces pas a rester

a eux, que leur a tu dis?

quand me laisseras tu respirer?

tu dis que c est mieux comme ca

mais ni mots d amour, ni tendresse

tu dis que je n ai pas le droit

de faire du mal a notre petite princesse...

et puis que je dois faire des efforts

que toi tu en fais suffisement

que tu n as pas tous les tords

meme si je le sais, evidement

mais l amour, dis moi, l amour

ne doit il pas avoir lieu d etre

vivre ou survivre chaque jour

pres de toi....mais sans etre...

alors c est ca ma vie?

vivre pour toi, a travers toi?

je dois m y plier...car ai je vraiment le choix?

je ne l ai jamais eu, et je ne l aurrais pas...

si seulement j etais plus forte

si seulemt j etais plus courageuse

si j etais une autre, je passerais cette porte

celle qui me rends pas heureuse

mais je ne suis que moi...

rien de plus, rien de moins

alors je me plis a toutes vos lois

je resterais sage dans mon coin...

puisque c est ce que vous voulez

alors c est ce que vous aurrez

je vieillirais en faisant semblant

je vieillirais jusqu a mon temps...

oh oui alors...si seulement j etais...

mais je ne suis rien...rien du tout...

a quoi je m attendais...???

tous ces reves, mes reves fous...

....si seulement j etais.....

Alcool

Certain en prennent par plaisir

C'est pour eux un passe temps

D'autre ont encore le sourir

Ils n'en prennent que de temps en temps

Mais d'autre encore peuvent en mourir

Et ça, c'est désolant

Lorsque tu ne vois plus d'avenir

Lorsque tu n'as plus rien

Quand s'installe le chagrin

Que multiplie défaites et déceptions

Que tu perds tes amis, ta maison


Tu ne veux plus rire

Ni même sourire

Tu cherches quelque chose

Ta vie devient une longue pause

Sans plus rien d'élégant

Ton existence s'enfonce dans le sable mouvant

Tes pensées, en finir

Trouver le chemin de la mort

Pour ne plus faire souffrir

Ceux qui t'ont donné tord

C'est là que tu t'arrête dans un bar

Tu penses avoir trouvé la solution

Pour noyer ton cafard

Tu prends un verre ou deux en trouvant ça bon

Tu continues car tu te sens perdu

Tu veux t'imaginer être un autre

Mais quel est cet autre

Cet autre qui se noie dans la bière

Le vin, l'alcool à grand verre

Pourtant j'aimerais te dire

Que même si tu penses que c'est bien

Cette chose qui t'emmène en délire

Te pousse petit à petit, à la fin

Boire pour certaines occasions

C'est là que l'alcool à encore sa raison

Mais boire pour de terribles raisons

C'est perdre ce qui te reste sans façon

Alors même si tu te sens démunis

Que tu n'as plus d'Amour, plus d'amis

Cherches les raisons de ce désert

Et trouves la solution à ce mystère

Une solution qui te feras avancer

Une solution qui te rendra espoir

Des personnes seront prête à t'aider

Si tu parles de ta vie devenue noire

Tu auras peut?être compris

Que l'alcool ne deviendra pas ton ami

Que le courage et le combat

Te feras faire le plus grand pas

Alors, alcool laisse tomber

Et revivre tu vas aimer

1993

Mon or

A l envers, a l endroit

Ou c est donc chez moi

Vers le haut, vers le bas

Rien a faire, j’trouve pas

Mais je cherche, je cherche encore

Mon paradis, mon or

Pas celui qui détruit

Mais celui de la vie…

Je me suis abandonnée

Dans une rue enneigée

Ou la couleur n est plus

Pars de vue pour les Ames perdues

Mais je persiste encore

Je me cherche un nouveau décors

Une nouvelle piece a ecrire

De nouvelles pages a remplir

Oui, je cherche, mais mon stylo

Qui ne m avait jamais fait défaut

Reste la, seul, aux abonnés absents

Fait le timide depuis trop longtemps

Que dois je faire pour l éveiller

Lui dire que j ai besoin de lui

Que sur ces pages, il doit glisser

Les mots d un présent, d un passe

Allez ne me laisse pas vieillir

Sans avoir lu tes pages

Ne me laisse pas partir

Tout la haut dans les nuages

Sans avoir connu ce si joli mot

Tu sais celui que tous envie d avoir

La poésie au bord de l eau

L amour, les belles histoires

Ce mot, oui, celui qui fait vibre les cœurs

Quand ils ne sont pas de pierre

Ce mot qui coule tel une rivière…

Ecris le moi, cris le moi,

Qu il vienne a moi…oui toi, toi…

BONHEUR !!!

18 octobre 04

Mensonges ou vérité

Un jour, on m'a parlé du bonheur

Et un jour j'ai grandi

Et bientôt, l'Amour sera dans ton coeur

Mais depuis j'ai bien vieilli

Le temps efface tous les chagrins

J'ai gardé tous les miens

La pluie n'est que de passage

Mais toujours reviennent les nuages

Un jour, la paix régnera sur la terre

Quand on aura plus d'armes pour faire la guerre

On m'a dit, tu auras toujours des larmes pour pleurer

Et toujours un coeur à aimer

Mais depuis, j'ai des larmes desséchées

Et un coeur à pleurer

Dans tes moments difficiles

Il y aura toujours quelqu'un pour t'aider

Mais pour ces jours fragiles

Tout le monde est occupé

J'ai demandé que l'on me dise enfin la vérité

On m'a tout simplement répondu

Que c'était ça la vie

Un monde un peu perdu

Mais je crois que l'on m'a menti

Mars 1998

Oubliee

Ecrire, tres fort, le vouloir

Mais ne plus pouvoir

Avoir des reves

Mais tout, un jour, s acheve

Je n ai pas de mots

pour decrire tous ces maux

Je me sens seule, oubliee

dans ma propre destinee

Emprisonnee entre quatre murs

Nooooon, tout ca est trop dur!!!

J en peux plus...

Donnez moi un chemin, une rue,

Un destin, des envies...

Un tout, un rien...UNE VIE!!!!!!!!!

le trop plein ne fait que s ajouter chaque jour...

quel espoir me reste t il en retour....?????

Panique à bord

Demain, un autre jour

Une autre nuit de peur

Demain, c est pas le jour

Mais on y est, c est l heure

C est donc aujourd’hui,

Que je dois dire demain

Demain, demain, demain…

Pour la bas, c est partit…

Pour une longue semaine

Pour un long dilemme

Une histoire sans fin

Un espoir sans faim…

Une croisière d angoisse

Trop de gens a bord

Ils sont la, ils passent

Mais restent encore…

La valise, une bombe

Mais qui restera tel quel

Elle est trop lâche cette bombe

Pour elle-même, infidèle

Elle reviendra éclater, la

La ou personne ne la voie

La ou, elle seule peux détruire

Ce qui lui reste de son avenir

S’isoler, elle sait, elle connaît

Pleurer, elle a oublie comment

La bombe va recevoir des « je sais… »

Et reviendra, plus pleine qu’avant

L’histoire d un voyage désiré

Mais celui la, elle veut l oublier

Pourtant, pas le choix pour les encore

Elle doit partir…pour panique a bord…

quand on est rien…

J ai cherche le bonheur

J ai chercher pendant des heures

Un regard, une aile d Ange

Pour que plus rien ne derange…

La vie des autres concitoyens

Que mes larmes, ils ne voient plus rien

L avis des autres leur appartient

Pas de reconnaissance quand on est rien…

J ai chercher, des million de fois

Un espoir, une direction, ma fois

Mais, perdue dans mon monde etrange

Pour que plus rien ne derange….

La vie des autres concitoyens

Que mes larmes, ils ne voient plus rien

L avis des autres leur appartient

Pas de reconnaissance quand on est rien…

Alors j ai choisis de sourire

Bien des fois, meme, de partir

Dans un lieu sans echange

Pour que plus rien ne derange…

La vie des autres concitoyens

Que mes larmes, ils ne voient plus rien

L avis des autres leur appartient

Pas de reconnaissance quand on est rien…

J ai perdu mes esperances

A quoi bon que mon Coeur y pense

Alors je donne et je change

Pour que plus rien ne derange…

La vie des autres concitoyens

Que mes larmes, ils ne voient plus rien

L avis des autres leur appartient

Pas de reconnaissance quand on est rien…

Ce qui n ai pas pour moi

J ai compris, oublier ca

Faut semblant en melange

Pour que plus rien ne derange

La vie des autres concitoyens

Que mes larmes, ils ne voient plus rien

L avis des autres leur appartient

Pas de reconnaissance quand on est rien…

Pas de reconnaissance quand on est …rien…

...........Etoile.....22/09/04

le rideau est tombe

le rideau est tombe ce soir

et comme a chaque fois,

Je me retrouve seule dans le noir

y a des histoire comme ca

des pieces inventees

par des auteurs inconnus

ou l acteur sur scene est monte

depuis que le ciel, il a vu

l acteur a peur, il a mal

mais le public ne le voit pas

il recite son dialogue

qui est pour lui qu un monologue

dans le theatre, certain s endorment

d autres lisent le journal du jour

l acteur se bat, se cogne

cris, esperant un retour

mais il est seul l acteur

seul fasse a ses peurs

alors il decide de mettre un masque

de jouer la comedie

pour faire rire des masses

et la le public applaudit

et lui, l acteur, il pleure

sous son masque trempe

mais il prefere tromper

pour donner le sourire aux spectateurs

il est pauvre l artiste

il n aime pas sa piste

il voudrait changer l histoire

il essaye, voudrait tant y croire

qui est l auteur de cette piece sinistre

qui rend l acteur trop mal, trop triste

qui a decide pour lui, d ecrire son histoire

qui se donne le droit de l obliger a faire rire

qui es tu donc, toi qui te cache dans le brouillard

qui fait tant de mal, qui fait tant souffrir

montre toi donc auteur inconnu

et vois les pieces que tu ecris

pleine de blessures, pour des acteurs perdus

dans les larmes, les silences, les cris

j aime le theatre, mais pas celui de la vie

toi, l auteur, je peux changer tes histoires

ce soir j enleve mon masque, et bientot, tu vas voir

qui se cache derriere, oui, qui je suis

le rideau est tombe ce soir

mais pas sur l acteur

le rideau est tombe ce soir

eh oui,pour une fois c est sur toi....l auteur!!!

kisssssssss, Etoile.........

01h00, 14 sept 04

A VOUS TOUS...

j ai traverse la terre

une nuit de pleine lune

j y ai vu le paradis et l enfer

la mer et d immenses dunes

j ai traverse le ciel

a vol d'oiseaux

toujours plus haut

pour y voir des merveilles

et j en ai vu, oh que oui!

des hommes, des femmes, des enfants

des bebes, appelant leur maman de leur petits cris

des humains donnant toute leur vie

a sauver des terres enfuis, oubliees

la nature changeant de couleur

suivant la saison arrivee

l'amour, la joie, le bonheur

toutes ces choses vites oubliees

quand nos coeurs ont ete violes

car oui, sur cette terre pleine de vie

y regnent plein de demonds maudits

ceux qui ne pensent qu avec leur mechancete

ceux qui ne savent pas ce que veut dire aimer

ceux qui blessent les Ames des enfants perdus

ceux qui donnent tristesse, desespoir etendus

mais sachez, ceux qui m ecoutez

que la chose la plus importante, vous gardez

car vous n etes qu amour, partage, liberte

votre Ame a vous, est et sera toujours preservee

n ecoutez pas les malfaisants

ceux qui ne crois en rien d autre qu au mal

ceux la, leur coeur est de pierre, de ciment

qui ne leur feront gagner aucune bataille

nous, nous voyons, nous savons

nous aimons, nous aidons, nous agissons

nous, enfant meurtris par leur agissements

et bien ce soir je cris pour tous les enfants

c est nous, et nous tous seulement...

qui seront les gagnant!!!!!

a vous tous ici que j aime profondement, Etoile

12 sept 2004, 23h49

L'étranger

Il était une fois

Il y a bien longtemps de ça

Un homme venu d ailleurs

Portant sur son dos un sac de bonheur

Il parcourrait les villes entières

Ainsi qu il passait toutes les frontière

Contait des histoires aux enfants

Partageait son savoir au grands

C était un homme bon, un étranger

Venu d un pays que personne ne connaissait

Son seul but, aider, donner plein d amour

Que tous vivent pleinement la nuit et le jour

Il croyait en l humanité

Il y croyait si fort que son visage

Ses yeux étaient replis de bonté

Blanc et doux comme les nuages

Il avait une beauté ineffable

Des qu il arrivait dans un village

Tous le voulaient à sa table

On le voyait comme un mirage

Beaucoup ont change leur colère

Leur rancœur, leur peur, leur peine

En un espoir venu comme un éclair

Plein de villes, de villages, ont perdu leur haine

Un soir il annonça qu il devait s en aller

Qu’il ne reviendrait jamais

Car pensa t-il que sa mission était terminer

Les hommes n ont pas voulu entendre ce qu il disait

Je vous ai donne ce dont vous aviez perdu

Ma tache était de vous de vous faire redécouvrir

Ce que seul un enfant voit ou a vu

Alors que c est fait, je peux donc repartir

Mais les homme n ont pas compris,

Et quand il fut, au loin, partit

De tout leur cœur, il l ont hais

Oublie déjà tout ce qu ils avaient réappris

Pour eux ça n avait été qu’irréalité

Tout ceci fut bien vite oublie

Une légende aujourd’hui contée

Comme si rien ne c était passe

Les guerres, les jalousies, le mépris

A reprit place dans cette vie

La souffrance est revenue plus forte

Chacun pour sois, on ferme sa porte

L’étranger n est jamais revenu

Et la terre, les cœurs se sont enfuis

Dans un désarrois jamais vu

Que faut il faire aujourd’hui

Pour que les humains comprennent

Que ce qui les entoure n est pas fait de haine

Mais de beauté extraordinaire

A quand la fin de toutes ces colères

Réagissez, vous qui m écoutez

Entendez mes cris, mon espoir

Réveillez votre cœur, votre bonté

Suffit d une chose

Finit les portes closes

Ecoutez bien, il suffit d y croire !!!

Qui, quoi?

il pleure dans ma vie

je cherche des bras

un reconfort, un appuis

mais je suis seule avec moi

je suis qui, je suis quoi

je fais ce crie! dites le moi

je suis perdue, dans un ailleur

aidez le ce pauvre coeur

il est triste le soleil

meme s il brille au dehors

je ne voie plus le ciel

trop de nuages dans mon corps

je suis qui, je suis quoi

je fais ce crie! dites le moi

je suis perdue, dans un ailleur

aidez le ce pauvre coeur


il se fait froid chez moi

meme si a l exterieur, il fait trop chaud

peronne pour me rechaufer la

la peur, le vide, c est deja trop

je suis qui, je suis quoi

je fais ce crie! dites le moi

je suis perdue, dans un ailleur

aidez le ce pauvre coeur

y'a trop de trafic en moi

pas assez de petits chemins

trop d accident de la route

qui met mon Ame en deroute

je suis qui, je suis quoi

je fais ce crie! dites le moi

je suis perdue, dans un ailleur

aidez le ce pauvre coeur

je veux vivre! c est ma raison

mais ma vie est un brouillon

une nouvelle mal ecrite

sans titre ni chapitre

je suis qui, je suis quoi

je fais ce crie! dites le moi

je suis perdue, dans un ailleur

aidez le ce pauvre coeur

la marmite trop remplie

a deborde en une nuit

plus moyen de la stopper

plus le moyen de tout gerer


je suis qui, je suis quoi

je fais ce crie! dites le moi

je suis perdue, dans un ailleur

aidez le ce pauvre coeur

j ai peur, il pleure, j ai froid

seul, abandon, pas de bras

trop plein, trop tout, trop rien

peine, douleur, mal, chagrin

je suis qui, je suis quoi

je fais ce crie! dites le moi

je suis perdue, dans un ailleur

aidez le ce pauvre coeur

meme ce crie

se perd dans l'oublie....

si j avais....

si j avais des pouvoirs

j effacerais la couleur noir

je secherais les larmes des enfants

et apporterais des souhaits aux grands

pas de fortunes materielles

mais ce qui rends la vie plus belle

si j avais ces pouvoirs......

je redonnerais l espoir.....

si j avais la joie

je la partagerais autour de moi

je la donnerais a tous sans exeption

et les menerais vers la guerison

celle de la vie qu on nous a donne

pour apprendre a ne pas la gacher...

si j avais assez de papier

j ecrirais au monde entier

pour leur dire....apprenez

une seule chose importante, AIMER

si j avais le courage

j irais partout au partage

pour que tous nous allions

vers de meilleurs horizons

si j avais la magie

je detruirais toute maladie

pour ne plus pleurer

des etres partis en accelere

si j avais la force

je combaterais ces montres atroces

qui ne savent qu apporter la douleur

la souffrance, la mort, la....peur....

si j avais.....si j avais.......

mais non, je n ai rien de tout ca

oh oui, que j aimerais.......

vous apporter la joie

le bonheur, l amour, le reconfort

mais je ne suis que ce moi......alors...

si j avais....oh mon Dieu.....si j avais.......

Etiquette

Que savez-vous de moi?

Qui vous permet de me juger ?

Vous m avez collez une étiquette

Je ne suis pour vous, qu une fille sans quête

Qui n était pas faite pour votre garçon !

Mon passe était votre raison

Avez vous déjà essaye de savoir qui je suis

A part la jeune fille au passe blesse

Vous ne croyez pas en ma vie

Que j ai un cœur, une Ame, mes propres pensées ?


Ecoutez moi, je suis un être

Pas une étiquette

Donnez moi le droit d être moi

Donnez moi le droit de faire mes propres choix

Je ne vous en veux pas de ne pas m aimer

Même si pour moi, c est dure de ne pas être acceptée

Si Abi n était pas la

Vous n en feriez pas tout un plat

Au contraire, vous seriez débarrasses

De celle qui ne sais que blesser


Ecoutez moi, je suis un être

Pas une étiquette

Pourquoi tant de ragots sur moi

Pourquoi vouloir tant me briser

Oui, j ai pris la décision de divorcer

Cette décision de vous appartient pas

Dois-je vois rappeler que vous m avez « acceptée »

Que le jour ou l on vous a annonce

Que vous alliez être grands-parents !

Ce jour la, vous étiez si content

Que vous m appeliez …moi

Alors qu avant vous ne le faisiez pas

Que par votre fils, vous demandiez des nouvelles

Pour être polis avec …elle

Ecoutez moi, je suis un être

Pas une étiquette

Ca me faisait mal de savoir ça

Oui ça, ce que vous pensiez de moi

Oui, c est vrai, je ne suis pas belle

Je ne fais pas partie de celle

Qui ont tout pour être aimées

J étais un poids, juste quelqu’un a aider

Vous ne me concéderiez pas

Comme la petite amie de votre fiston

Vous parliez de moi, en disant « elle »

Sans aucune considération

Ecoutez moi, je suis un être

Pas une étiquette


Vous dites que pour être heureuse, j avais tout

Que j avais tout ce que je désirais

Mais dites moi, que savez vous ?

RIEN ! et ça c est un fait…

Si aujourd’hui vous avez une petite fille

Ce n est pas vous qui l avez décide

Ma petite étoile qui brille

Ce sont ses parent qui l ont désirée

Si vous voulez la voir plus souvent

Vous pourriez vous aussi faire des efforts

Pas dure de prendre un peu de temps

En passant par le fort

Ecoutez moi, je suis un être

Pas une étiquette

Ce qui me fait le plus mal dans tout ça

C est que moi, je vous aime encore malgré tout

Arrêtez de penser ce que vous pensez de moi

Car moi, je ne veux rien avoir contre vous….

Ecoutez moi, je suis un être

Pas une étiquette

Pas une…..étiquette !!!

Tant de haine

Je sais qu en toi, la haine est la

Depuis que je te connais, j acceptais ça

Tu ne parlais jamais de ta souffrance

Pas beaucoup de souvenir de ton enfance

Faut dire que tes parents ne t'ont pas aide

Ils croyaient bien faire, mais ils se sont trompes

Depuis longtemps tu payes les pots casses

Tes sentiments d enfant souffrant étouffes

Oh! ce n était pas la même souffrance que la mienne

Tu n as pas connu l’abus, la maltraitance

Tes parents n’ont jamais su ressortir leur immense peine

Montrer leurs sentiments et leur souffrance…

Dans le silence de ces drames, vous avec tous vécus

Mais les Ames de tes deux frères disparus

N ont fait que vous blesser au plus profond de vos cœurs

Vous vous etes tous noyés dans ces malheurs

Ta sœur aimée fait des dépressions

Ta mère ne veut pas en comprendre les raisons

Ni même si ce mot a une signification

Pour elle, la vie continue sans condition

Ton autre sœur a des problèmes de peau

Les médecins disent que c est psyco

Que ça remonte a un passe !

Qui n a jamais été évacué…

Et toi….celui avec qui je me suis mariée

Toi, ton mal te détruit…et détruit

Sans cesse tu me rabaisses, et je me retrouve sans vie

Tes mots, tu sais les choisir, les viser

En plein cœur, ils me touchent, me font mal

Toi qui est si intelligent, reconnu, cultive, brillant

Pourquoi jouer avec mon passe dans tes mots dit banal ?

Quoi que tu puisses en dire, ce n est pas innocent

Tu te mets à dos des personnes qui t aimaient

En les humiliant, toi qui es si « parfait »

Ne vois-tu pas ton erreur, n as tu donc pas comprit

Qu’ils étaient tes Amis…

Ca fait dix mois que j ai dit stop a ce trop plein

Qui m envahissait, et petit a petit me détruisait

Ce que personne ne sait…c est que je t aimais encore

Mais, vois-tu, me mettre, moi, en tord…

Je préférais, même si je ne m attendais pas a cette réaction

Qui a été la tienne, celle de ne pas me retenir

D accepter ma décision, disant que j avais sans doute raison

Pourquoi n as-tu rien fait pour changer, réagir ?

Aujourd’hui, c est bel et bien finit

En fait depuis 4 ans…tombée dans l oublie

Pourtant tu sais, parfois tu peux être si gentil

Prévenant, présent, …ami

Si tu avais appris, si tu avais compris

Tous ces messages envoyés par mes écrits

Mainte fois j’ai tenté de te faire réagir

Mainte fois pour rien…juste pour tout finir

Je ne sais plus qui je suis avec toi

Je ne me retrouve pas

Tu dis ne pas comprendre pourquoi

Tes actes sont pourtant la…..

Mais tu ne vois pas

La peur que tu m as donner

Enfant, j’y suis retourne

Mais tout ça je ne peux plus l accepter

Y’a trop de haine en toi

Qui n’est pas faite pour moi

J’aimerais tant que tu ne me cris plus dessus

Si tu voyais ce que tu n as jamais vu..

Moi, celle qu en fait, tu ne connais pas

Celle que tu dis t avoir ouvert les yeux

Mais trop tard, oui trop tard, tu vois

Il n y aura plus jamais de nous deux

Vois, vois enfin tout le pourquoi

Tu n as plus a avoir de contrôle sur moi

Je t en pris arêtes de réagir comme ça

Tu me fais trop mal, je ne peux plus, ne peux pas

J ai mal, j ai mal …et même pour toi…

Oui, même pour toi……

7 Août 2004

N'hésitez pas à m'envoyer vos poémes en cliquant sur l'enveloppe, n'oubliez pas de me préciser votre pseudo ainsi que votre mail si vous souhaitez qu'il figure sur le site

Cette page fait parti d'un cadre . Site http://eternalll.free.fr