POESIE

POESIE 5

ATTENTION JE VOUS RAPELLE QUE CES PAGES SONT DESTINEES A UN PUBLIC AVERTIT!!!!! ET QUE LES TEXTES N'ENGAGENT QUE LEURS AUTEURS

« Ne t’endors pas trop tard »,

La nuit s’achève, deux yeux brillent dans cette chambre,

La petite fille perdue tremble de tous ses membres,

« Ne t’endors pas trop tard », murmurait sa maman,

Toujours avant l’heure froide, où s’avançait le tyran…

Une porte, un sourire. Des pas sur le plancher...

Une minute de prière puis sentir son toucher,

Un père doux le jour, une ombre glaciale la nuit,

L'incroyable crime pervers lui ôtait soudain la vie.

Murée dans son silence, sa peine et sa douleur,

Pourquoi donc personne ne peut entendre ses pleurs?

Une victime de plus, des années d'insomnies,

La tristesse plane toujours sur cet acte impuni.

Réalité figée ou cauchemar sans fin

Pourra t-elle un jour enfin changer son destin?

Une lutte sans pareille, mais qui ne donne rien,

Des espoirs déchus venus de tous les Saints…

LAU


POURQUOI????

Aujourd'hui j'ai 27 ans

Il parait que tous vas bien dans ma vie

Enfin je fais semblant je m'accrohe et ESPERE.

Je fais figure dans ce monde malgré moi, souriant par politesse

Entourée et pourtant si solitaire.

27ans de vie, 20ans de larmes versées.

Plutôt inutile pour une femme de mon âge,

Le coeur mutilé de rage,

J'aimerais pouvoir vivre en marge.

Cette vie n'a que le goût d'un somnifère,

Si vous saviez seul dans ma chambre comment je souffre,

Il est fort...Moi je ne suis rien.

Rien qu'une môme fâce à un adulte sans gêne,

Je lutte contre moi même,

Ma vie est malsaine;

Toujours sourire à faire semblant de s'aimer.

Pourquoi l'adulte ne sait pas ce que je sais?

Pourquoi m'avoir empêcher de grandir avec mon temps?

Pourquoi me faire croire que la vie est une suite de bon temps?

Ne voyez vous pas sur mon visage comme j'ai mal?

Comme je te croyais pas quand tu me parlais d'amour!

NE FAIS PAS DE MOI CE QUE TU ES.

Peut être que j'en sais trop?

Peut être que je ne vaux pas mieux?

Ce qui est sur c'est que je veux devenir quelqu'un de bien........

...........

......COMME AVANT MES 6 ANS.................

troma

A ma mère aussi

maman, oh maman, pourquoi tu ne veux plus me regarder au point que j’ai peur de me voir dans un miroir

pourquoi ne me trouves –tu plus jolie, pourquoi me cries tu dessus tout le temps maintenant,

pourquoi plus aucune réaction de ma part n’est supportable, pourquoi ne suis-je plus jamais comme il faut quoi que je fasse, quoi que je

dise

pourquoi me trouves tu sale, pourquoi ai-je l’air de te dégoûter

pourquoi ai-je l’air dans tes yeux de ressembler au diable

pourquoi ne me prends tu plus dans tes bras, ne me lis-tu plus d’histoire

pourquoi me demandes-tu tout le temps de dégager

Moi qui était le soleil de ta vie ; tu disais.

Tu disais aussi qu’on ne se quitterait jamais, jamais, jamais

J’y croyais, évidemment

La vie me semblait tellement bien avec toi

Je me sentais bien, au chaud, admirée,

Du jour au lendemain je suis passée d’une vie de princesse à la vie de causette

Et tout çà pourquoi, tu peux me le dire

Je suis devenue une pestiférée parce que mon frère m’a violé

Je suis devenue pestiférée parce que le « sexe » m’a touché

Conception impensable dans ton esprit malade

Si le viol est inimaginable c’est que je suis une pute, que je l’ai bien cherché

Je suis une pute de m’être fait violer par mon frère, une garce, de rechercher pour me consoler de tous ces mauvais traitements, l’

affection de mon père

Oui, je suis douce et tendre avec lui pour recevoir un peu de son affection et de sa chaleur,

Une fois encore, ma mère y voit le vice, la séduction, le sexe

Oh maman si tu savais tout le mal que tu m’as fait

Jamais tu ne te pardonnerais

Je vomis cette enfance de merde

alouvre

A ma mère

Une maman ça protège

Une maman ça console

Une maman ça apaise

Une maman ça cajole

J’ai toujours eu cette impression de toi

Comme tu faisais bien semblant

Quel effroi !

Maman frappait mon frère

Parfois très fort

Je trouvais ça normal

Puisque lui aussi me faisait mal

Quand il me frappait

Tu disais : « je ne veux pas savoir qui a commencé »

Et au lieu de nous apprendre le respect

A ton tour tu nous violentais

Dans ma tête de petite fille

Je me disais « maman sauves moi »

Mais tu ne lisais pas cela

Lorsque je te suppliais de rester

Tellement la nuit m’effrayait

Tu me rejetais

Sans me demander pourquoi ?

La culpabilité permanente

Que tu mettais en moi

Viens de me quitter, je crois…

Aujourd’hui je veux juste pour toi être absente !

natacha

ensemble, je veux y croire

A l’âge où les petites filles jouent à la poupée

Certaines sont prises pour des objets

Elles se retrouvent prises en cage

Le rire s’efface de leur visage

On ne peut accepter sans rien dire

Ce qui les fait tant souffrir

A l’âge où elles commencent à flirter

Certaines sont trahies, abusées

Elles se composent un camouflage

Pour ne pas montrer leur naufrage

On ne peut accepter sans rien dire

Ce qui les fait tant souffrir

A l’âge où l’on pense à se marier

Ou lorsqu’une famille est fondée

Certaines croisent la route d’un sauvage

Et l’horizon se couvre de nuages

On ne peut accepter sans rien dire

Ce qui les fait tant souffrir

Mais même s’il est dur de se relever

Les âmes blessées ne restent pas isolées

Leurs peines et leurs joies elles partagent

Et pour se battre ensemble trouveront le courage

Elles ne peuvent accepter sans rien dire

Mais un jour elles vont s’en sortir

Ensemble…

leana08

Etre gay ...

Etre gay c'est aimer une personne semblable à soi-même

Physiquement, mais différent pourtant

Sans savoir pourquoi ni comment

Un homme qui aime un autre homme

Une femme qui aime une autre femme

Etre gay c'est comprendre sa différence

S'assumer et s'accepter

Etre conscient qu'il n'y a pas que la "normalité" dans la vie

Etre gay c'est surtout aimer

Aimer l'amour, aimer le corps et l'âme de l'autre

Etre gay c'est avoir une sensibilité que la plupart n'ont pas

Utiliser cette sensibilité pour faire le bien autour de soi

Et ainsi arracher cette étiquette qu'on nous colle sur le front

Mais être gay c'est aussi subir les injustices

Les moqueries et les sarcasmes

C'est affronter des regards surpris

Malveillants ou simplement interrogatifs

Etre gay c'est avoir une grande force intérieure

Celle-là même qui nous amène, parfois

A réagir violemment malgré nous

Etre gay ce n'est pas préférer

Ce n'est pas un choix que l'on fait

Cela fait parti de nous

C'est ce qui nous rend entier

Etre gay c'est appartenir à une communauté

Marcher dans la solidarité

Etre gay en un mot

C'est aimer


chris


Chris ...

J'en ai marre de pleurer

J'en ai marre de déprimer

De sentir ces larmes couler

Sans qu'elles ne puissent s arrêter

Je veux aimer

Je veux rêver

Revivre ces bons moments

Qui nous plaisent tant

Ces moments de tendresse

Ces moments de caresses,

Qui nous font sourire

Qui nous font vivre

chris

la maladie...

je commence ce texte par une dedicace

pour une miss qui risque la casse

elle ne mange rien et se fait vomir

son estomac risque le pire

pour elle jamais elle ne grossira

mais les psy peuvent arranger ca

les therapies sont pas gratuites

mais ca aide quand on est petite

heureusement grace a ses amies

elle poura sortir de cette anorexie

une maladie en errance

et oui trop de bouffe ca ne la met pas en trance

apres le diner,direction wc

elle y retrouve meme son dejeuner

cette vie là ne lui convient pas

elle aimerais bien areter ca

son amie ce n est pas un ane

elle essaie de la sortir de là mais elle est en panne

elle,elle ne veut rien entendre

elle ne veut pas de chocolat amande

elle ne pense plus a s alimenter

elle ne pense pas a sa santé...

mourir d anorexie

oui,c est possible aujourd hui

adolescente,independante

elle ne fait rien car elle glande

elle n a qu une idée:evacuer

toutes ses graisses,qu elle croit avoir mangé

son idéal c est l equilibre

le seul remede:manger des frites

faudrait qu elle devore tout sur son passage

sucreries ou marmelade...

quand elle ne mange pas son oeil se casse

et il ya sa pupille qui se dilate

dans le miroir,un zombie lui fait face

elle a besoin d espace

le beton lui fera face

son amie veut juste la recuperer

et pour ca elle peut tout abondonner

j espere qu elle y arrivera

a la faire sortir de là

pour toutes et tous les anorexiques

pour leur ami(e)s ,leur famille

cette maladie,elle est pourrie

il faut la rayer de notre vie

mawmo

MES DOUTES

Dans la nuit sombre, un cri strident

Son coeur est devenu transparent

De ses yeux coulent de chaudes larmes

Son être tout entier est en flammes

Juste une enfant, le corps innocent

Un homme l'a pris guidé par Satan

Poussant, hurlant des cris de détresses

Tapant en lançant des SOS

Elle ne comprends plus et a très mal

Se sens souillée par cet animal

Se demande : l'amour existe t'il ?

Le croire est maintenant difficile

Allant vers des chemins hasardeux

Sauvée : Misécorde de Dieu

Elle voudrait reprendre confiance

Exorciser ce si lourd silence

Avoir une vie longue et éternelle

En quête d'une âme spirituelle

Elle pousse souvent des soupirs

Ayant très peur pour son avenir

Elle pense puis soudain reste immobile

Admirant ce bel astre qui brille

Les yeux fermés fredonnant une chanson

Où elle pourrait vivre une passion

chrystaL

mon silence

J’aimerais pouvoir en parler

J’aimerais pouvoir t’expliquer

Les insomnies et la douleur

Et les cauchemars et les pleurs

Qui restent longtemps après

Qui resteront à tout jamais

Puisque tout s’est gravé

Et que je ne peux l’oublier

Je sais que tu ne peux comprendre

Même si tu essaies d’apprendre

Tout ce par quoi je suis passée

Avant de pouvoir accepter

J’ai tellement douté de tout

Je crois que j’ai eu peur surtout

De ne jamais m’en sortir

J’aurais tellement voulu mourir

J’aurais préféré qu’il me tue

Ainsi je n’aurais pas vécu

Ces quatre années tristes et grises

Ces quatre années qu’il m’a prises

En même temps que mon corps

Mais je suis en vie, je souffre encore

Et je sais que ce n’est pas terminé

Puisque je ne peux pas parler

Plusieurs fois j’ai essayé

Mais j’ai toujours reculé

J’ai bien trop peur des conséquences

Pour pouvoir briser le silence

Qui depuis lors entoure ma vie

Et dans lequel je me réfugie

Alors jamais je ne raconterai

Le jour où j’ai été violée.

leana

J'aime pas le monde

J'aime pas les gens

Avec toutes leurs petites manies

Elles m'énerve avec leur sac de marque

Elle comprennent rien a la vie

y a ben des fois ou le monde

Je le suporte plus

y me tappe tous sur les nerfs

avec leur beaux discours a l'eau de rose

j'aime pas les couples

car je les voi s'embraser a longeur de journée

Dans les parcs ou en ville

Il s'aiment a longeur de temps

j'aime pas les solitaires

car il lisent tout le temps

et il sont leur maniéres

le samedi c'est cinéma

le mercredi c'est les cours

le train train quotidien

Ils s'ennuie temps

qu'ils rêve d'une vie de famille

Avec de l'animation

et des enfants dans cet maison vide

qu'il ont aménager a plusieurs solitaires

J'aime pas le filles

qui pense qu'au mec

et au choses matériel

j'aime pas les gens égoiste

qui pense qu'a eux

et qui se servent de vous pour les aidez

y a bien des fois je déteste tout le monde

j'aimerai me faire une cabane

et me planter au milieu

de la foret québécoise

pour être une seule dans ce monde qui parfois

m'éttoufe et me transperce

artiste

miracle ??

Qui aurait cru un jour au miracle ?

Ne plus se prendre pour un décor du spectacle.

Le cœur des Hommes est une sacrée machine

Mêlant les parfums, du plus beau au minime

Du rouge sang aux couleurs de l’arc en ciel

Arriver à enfin dépasser le goût du fiel

Le cœur désormais libre d’exister à sa guise

Laissant les émotions dans la matière grise

Pour ne jamais oublier tous ces gestes déplacés.

La rancune, haine et colère sont à délaisser

Car après tout, « il » n’en vaut pas la peine,

L’envie remplace enfin l’amertume dans les veines.

Les images défilent ici et là sous mes yeux

Flashs indélébiles pour souvenirs d’enfance

Raison de plus pour vouloir aller mieux,

Entamer le chemin de la résilience

Longue route semée de brouillard, de virages

Passé, présent, futur mêlant leurs bagages

Dans une angoisse sans commune mesure

Pas de dessein possible pour un être impur…

Mais je vaux plus que lui après tout !

« Il » a détruit mon passé jusqu’au bout

Je ne veux lui laisser le plaisir de gâcher mon avenir,

Que mes Amis croient enfin en mes sourires…

Elle a voulu m’ouvrir les yeux à plusieurs reprises

Non sans mal, pour lâcher cette emprise

Je n’ai que des mots pour la remercier de tout cœur

De m’avoir compris malgré mes erreurs

Le plus longtemps possible je serai là pour toi

Et qui sait, un jour, « Ensemble », « On ira » ! (enfin, on retournera voir ce cher monsieur en concert ! lol)

seche tes larmes

Seche tes larmes, écoute ton coeur

Laisse parler cette douleur

Qui crie, qui hurle au fond de toi

Donne envie de mourrir parfois

Libère la de ses chaines

Libere toi de ta peine

Et puis pour la première fois

Vie a fond mais rien que pour toi

Seche tes larmes, écoute ton coeur

Laisse partir cette douleur

Libère toi de l'emprise

Ce qui te rend indécise

Celui qui fait saigner ton coeur

Celui qui detruit ton bonheur

Celui qui détruit cette enfant

Que tu as été bien avant

Que les souvenirs ne reviennent

Que remonte enfin ta peine

Cette peine t'aide a construire

Cette vie que tu désire

Mais pour cela il faut qu'il paie

Pour tout le mal qu'il a fait

Seche tes larmes, ecoute ton coeur

Fais lui payer tout tes malheurs

auteur ade

juste un petit mot

Oh! je ne peux te dire tout ce que je ressens,

Et je voudrais te dire tout ceci simplement,

Que malgrés mon apparence de fille sage,

Se cachent, le dégout, la haine, la rage.

Cela envahit tout entier mon petit corps,

Qui se sent exactement, à cette heure fixe mort,

on me réplique sans cesse,tu peux t'en sortir,

Et en nous regardant, tu pourras ressentir.

Tout le petit soulagement qu'on peut t'apporter,

Ta blessure jamais, on ne pourras la refermer,

Mais juste t aider, à oublier en quelques sortes,

Et seulement toi, tu pourras refermer cette porte.

Des Maux pour le Dire

Toi

Cet inconnu qui un beau dimanche,

Est venu à ma rencontre,

Pour me prendre ce que j'ai de plus cher au monde,

Ma fierté,

Ma dignité,

Mon intégrité.

Tu m'as souillée au plus profond de moi,

Tu m'as volée ma vie.

Mon corps n'est que néant,

Mon coeur n'est que pierre,

Je ne suis plus capable de m'aimer et d'aimer,

Merci d'avoir fait de moi ce que je suis maintenant,

C'est a dire RIEN

Je me sens seule,

Fragile

J'ai perdue mon sourire,

J'ai perdue toute confiance en moi,

Je suis en permanence en plein doute en moi,

Ce doute qui s'est installés en moi je te le doit,

Toi mon violeur,

Qui un jours s'est épancher sur moi et m'as détruite,

Merci d'avoir fait de moi ce que je suis maintenant;

C'est a dire RIEN

Je ne suis qu'une épave,

Plus que l'ombre de moi

Merci d'avoir fait de moi ce que je suis maintenant.

C'est a dire RIEN

Une âme en peine

sacha352@hotmail.com

tu ne m'auras pas

tu as bien joué,mes compliments

tu m'as brisé,car t'étais grand

maintenant j'ai grandi a mon tour

mais je ne joue pas ces drôles de tours,

tu ne m'auras pas,

je me relèverai bientôt,

tu ne me briseras pas,

même si maintenant j'ai pas confiance

oui c de la méfiance,

mais,tu ne me détruiras pas,car mon coeur supporte bien plus que ca

un tit poême de ma création,dédié a toutes les victimes,car même si je ne suis pas cela a la lettre,

j'éssaye souvent d'y croire,qu'il n'a pas réussi a me détruire

père!?!?

pour avoir la paix,vivre tranquilement

il fallait être sage et supporter ses agissements,

dans cet appartement avec son ami,

laisser détruire ma vie,

j'entends ces mots,je vois ces images

qui aujourd'hui me rendent fou de rage

quand mes larmes coulent,je me remérore ces coups,

et je baisse les bras du coup!

j'ai apris a me taire

et me laisser faire

au matin dans un lit trempé,

les coups volaient,car j'avais "pissé"

j'ai osé parler,quel idiot

car j'ai vite perdu contre ce gros

je suis resté enfant dans un corps d'adulte,

maintenant je comprends ces insultes

sur son lit de mort,quand il demandera pardon,

je rirai et lui dirai pauvre con,

mon âme tu as détruit

et pour moi tt est fini

tu demandes pardon? va au diable

et avec toi toute mon histoire

car je serai peut être heureux,

mais tjs peureux

et tt cela grâce a toi,

qui n'a pas écouté ma voix

d'enfant te dire non,

tu n'es vraiment qu'un con

auteur : mikie

mon p... mon bourreau

toi je te faisais confiance

mais maintenant tout n'est plus que trasparence

aprés m'avoir trahis dans ma chair

moi ton petit etre qui t'étais si chère

je ne peut plus vivre

a peine survivre

j'ai mis longtemps a comprendre

que je ne pouvais pas me défendre

et maintenant je promenene mon corps

cette trace qui porte ta marque

que tu a souillé, trituré, malmené

et à chaque fois tu recommence

me maintenant au silence....

je voudrai n'etre qu'une tache rouge

une goutte que sirote une mouche

je ne supporte plus tout sa

comment te dire d'arreter ces gestes là ?

moi je me tais et souffre, me detruit

toi tu t'amuse et t'amusera pour la vie

je t'ai haît, te hait et te haîrais toujours

mon bourreau qu le resterai jusq'a la fin de mes jours.....i

zara

MES DOUTES

Dans la nuit sombre, un cri strident

Son coeur est devenu transparent

De ses yeux coulent de chaudes larmes

Son être tout entier est en flammes

Juste une enfant, le corps innocent

Un homme l'a pris guidé par Satan

Poussant, hurlant des cris de détresses

Tapant en lançant des SOS

Elle ne comprends plus et a très mal

Se sens souillée par cet animal

Se demande : l'amour existe t'il ?

Le croire est maintenant difficile

Allant vers des chemins hasardeux

Sauvée : Misécorde de Dieu

Elle voudrait reprendre confiance

Exorciser ce si lourd silence

Avoir une vie longue et éternelle

En quête d'une âme spirituelle

Elle pousse souvent des soupirs

Ayant très peur pour son avenir

Elle pense puis soudain reste immobile

Admirant ce bel astre qui brille

Les yeux fermés fredonnant une chanson

Où elle pourrait vivre une passion

Chrystal1979

un voile

Tant de temps pour lever un pan du voile

Celui qui permettait d'imiter le bonheur

Longues heures d'angoisse et peur

Ont repris le dessus, pour montrer l'"anormal"

Tout le monde a son lot de soucis

Mais sont-ils aussi destructeurs que lui ?

Lui, cet homme en qui j'avais confiance

Mon grand-père, "mon pépé", comme je disais

Il a profité de mon enfance

Pour satisfaire ses ptits plaisirs privés

Il a ignoré mon innocence.

Ma vie en est bouleversée

Je ne parle plus de vie, mais d'existence

Tant je ne crois plus en moi, tout est gâché.

lisa

la détresse

la détresse qui m’envahit

à chaque souvenir du passé

la peur qui ressurgit

et qui ne fait qu’augmenter

les mots qui me manquent

pour décrire mon désarroi

les maux qui se planquent

tout au fond de moi

J’aimerai pouvoir crier

pouvoir dire toute ma détresse

j’aimerai pouvoir prier

pour qu’enfin le mal me laisse

Faire le deuil de ce passé

qui me poursuit depuis si longtemps

pouvoir à nouveau m’aimer

ça paraît si simple et pourtant

Cette boule au fond de moi

qui grandit avec le temps

qui est la sans qu’on la voit

qui est moi tout simplement

aidez-moi à la faire partir

aidez-moi à vivre sans elle

aidez-moi afin de revenir

dans le monde vivant et réel

judisami

ENFOIRE

toi qui m a fait souffrir

je vien te dire

ta reussi a y aboutir

et a m aneantir

toi qui a été condamné

m en rend le coeur gai

et aujourd hui j ai decider

de tout faire pour y arrivé

toi bel enfoiré

je viens te dire que j ai gagné

cette raison de vivre et d aimé

m a enfin empoigné

sophie

coupable

Je suis coupable du silence

Je suis coupable de ne pas avoir agit

Je suis coupable de ne pas m'être enfuis

Je suis coupable de ne pas avoir porté plainte

Je suis coupable d'avoir honte

Je suis coupable de la haine que je te porte

Je suis coupable d'en souffrir

Je suis coupable d'en être là

Je suis coupable d'être toujours en vie

ame perdue

J'en ai marre de souffrir

En voulant être aimée

En voulant moi même aimer

Pour pouvoir vivre.

J'aimerais parler,

Pouvoir m'exprimer,

Pour expliquer aux gens

Tout ce que je ressens!

Je passe ma vie a pleurer

Et je finie par m'enfermer.

Personne comprends pourquoi,

Et même pas moi

Pourquoi je suis devenue comme ca,

Et que j'ai perdu ce sourire là!

Je suis complètement perdue

Dans cette grande étandue!

Je ne sais plus quoi faire

Pour sortir de sous terre?

Kyttie

Pourquoi la vie est comme ca?

Comment j'en suis venue là?

Arrivée à me demander pourquoi je vis,

Pourquoi je n'aime pas cette vie?

Mais je l'ai toujours su...

Parce que je suis perdu!

Un jour on m'a trahie,

Et ca restera à vie...

Maintenantje vis comme ca

Avec ce dégoût là...

Je remercie mon père

D'avoir bu trop de verres

Et qui m'a salie

Pour la vie!

Je n'arrive pas à parler,

Même pas à hurler,

Et pourtant je voudrais;

Mais ca reste coincé!

Je voudrais que l'on comprenne

Combien j'ai de peine!

Depuis ce jour fatale,

Tout va mal...!

J'ai l'impression de tout perdre.

Et de rester dans la merde!

Il me tarde de partir

Pour pouvoir sourrire

Mais je tiendrais le cou

Avant d'aller au fond du trou

Juste pour pouvoir dire

Que j'ai réussi à tenir!!

Kyttie

Enfance volée

Savez vous ce que ça fait,

De se sentir dévisagée,

De se sentir déshabillée ,

Par des mains que vous connaissez.

Vers 6 ans tout à commencé,

Jusqu'à 11 ans tout à continué,

Je sais qu'à 16 ans jamais je n'oublierai,

Ces deux personnes que je connaissais.

Je ne comprenait pas ce qu'elles voulaient,

Mais je sais maintenant ce qu'elles m'ont volé,

Elles m'ont volé mon innocence,

Ainsi que toute mon enfance,

J'ai honte de ce que je suis,

Entre mes doigts ma vie s'est enfuie.

C'est pour cela que je m'entoure de gens,

Pour qu'ils me sortent de ce néant,

C'est pour ce la que j'ai besoin d'être aimée,

Mais pour ce que je suis et non pour ce que l'on m'a fait.

Faery

Quelque chose en moi est mort,

J'ai perdu mon innocence d'or,

Quelqu'un que j'aimais,

Quelqu'un que j'appréciai,

Quelqu'un m'a tuée

Mon enfance a été volée.

Depuis, j'ère dans un tunnel,

Personne n'entend mes appels,

Personne n'écoute ma douleur,

Pourtant on veut mon bonheur...

Une lumière est près de moi,

Elle veut me sortir de là,

Elle me pousse vers la vie,

Elle dissipe la nuit.

Le chemin sera difficile

Mais je dois y arriver,

Car notre amour devient fragile

Et je ne peux le briser...

Faery

mon poème-mon histoire

J'étais seule dans cette rue

je t'ai entendu

tu es venu me voir

avec ton copain noir

je ne savais pas ce que tu voulais

mais 5 minutes après j'ai compris qui tu étais

dans cet immeuble tu m'as emmené

je ne pouvais pas crier

j'étais paralysé

quand j'ai vu ton couteau tombé

prise de panique je t'ai suivi

quelle conne je suis

mais je ne pouvais rien faire

tu m'as mise à terre

ton copain noir a fait la guet

pour que personne ne voit ce que tu me fait

t'as commencé à te déshabiller

puis c'était à mon tour de me dénuder

tu me posais des questions

je ne répondais pas, je disais juste que t'étais con

j'étais là

et toi, tout contre moi

personne à l'horizon

personne dans cette maison

j'aurais tellement voulu

qu'on te surprenne tout nu

mais je ne pouvais pas crier

t'étais là pour m'en empêcher

une fois ton plaisir presque terminé

tu m'as agenouillé

tu voulais ke jte dise que j'aimais

et là tu t'es vidé

40 minutes ca a duré

et en une seconde tu as cessé

après cela t'as voulu essayé à trois

mais ton fameux copain ne voulait pas

car il n'y avait personne pour faire le guet

mais tu l'as forcé

en réalité il ne m'a rien fait

il ne m'as pas touché

meme si tu voulais

je me sentais tellement sale

dans cette petite salle

tu m'as jeté mes habits

je m'en foutais tout était enfin fini

meme si j'avais envie de mourir

parce que tu m'as fait soufrir

aujourd'hui t'es en taule

t'as pas trouvé ca drôle

que je porte plainte pour viol

aujourd'hui je vais mourir

tu m'as trop fait soufrir

a cause de toi

t'avais oublié ton couteau là-bas

je vais m'ouvrir les veines

pour bien que tu comprennes

t'as gâché tout une vie

tout est fini.

auteur : help

La lumière de l’espoir

Je me raccroche à toi

Comme à une bouée de sauvetage

Car pour moi tu es ma bouée

Sans toi je serai toujours le noir

Aujourd’hui je voit de la lumière

Au bout d’un chemin qui m’a toujours sembler noir

Pendant toute ses années de silence

Car j’ai souffert en silence

Aujourd’hui je ne soufre plus ou presque plus

Je me raccroche à toi

Car tu es mon espoir d’une vie meilleur

Un espoir que j’ai saisie au vol

Tu m’as donné ma chance

De vaincre mes peurs et mes doutes

La lumière est là

Et bien là et pour un moment j’espère

Merci à tout le monde qui m’a permis

De découvrir cette belle lumière d’espoir

Et ses millions d’étoile

Je me raccroche à la vie aujourd’hui

Et non plus à la mort comme dans la passé

sensibilite

La vie!!!!

La vie est comme une plume

elle vole, puis tombe,

tout au fond de l'abîme,

au coeur de cette terre immonde

revoler lui est impossible

elle est prisonnière de cette terre

sèche comme un coeur sans pleurs,

livide comme un coeur mort,

le soleil brille

mais elle ne le voit pas

car elle est dans la pénombre.

mouette

une simple poupée ...

Petite je fus un jouet ,

Un jouet a torturer ,

Torturée pour être née,

Née afin de détruire ...

Détruire m’a libéré

Libérée de ce que j’etais

J’etais devenue autre ....

Un autre m’a désiré,

Désirait juste un jouet,

Un jouet a humilier ....

Humiliée jusqu’aux sang ,

Ce sang qu’on partageait...

Partagée je fus par eux ,

Eux qui voulais aussi jouer

Un jouet désormais grande ....

Grande , je suis une poupée,

Une poupée écorchée ,

Ecorchée d’être aimée,

Aimée à en finir brisée ....

Grande je suis une poupée

Une poupée de chiffon...

cybil

petite fleur sacrée.

Pourquoi tu m'as oublié ?

petite fleur sacrée.

Je souhaitais rester à tes côtes,

mais tu m'as rejeté

et tu m'as oublié.

J'ai tant essayer de te reconquérir

mais je ne suis plus ton élixir.

Tu ne m'as pas écouté

alors j'ai agis.

Je suis maintenant accroché

le corps tremblant au-dessus de mon lit...

J'ai arrêté de penser

et je me suis laissé porter.

Pendant un moment

j'ai revu tous les sentiments

que tu m'avais procuré,

et qui se sont envolés...

Ma petite fleur sacrée,

c'est moi qui t'es abandonné.

Les mois ont passé et le présent s’est construit,

Le choix au profond d’aimer le temps de la vie,

La foi pour prier tous ces gens qui sont partis,

Un petit toit pour s’abriter d’un vent de pluie.

Mais un jour, votre passé absent apparaît,

La tour aînée, celle du puissant disparaît,

La terre devient qu’étoile dans le ciel,

Le désert maudi dévoile l’aquarelle.

L’homme vous a touché, manipulé des mains

Comme un loup affamé traqué par les chiens,

Cet ami vient de vous marquer par le fer chaud,

Ma vie tranquille vient de sombrer du plus haut.

Le touché est dégoûté, les regards font peur,

Une pensée déchirée, cauchemars, douleurs,

L’existence s’est bouleversée par mon horreur,

La sentence infligée tue mon pauvre cœur.

Tout s’est effondré, le passé m’a pendu,

Fou d’amitié, mes pensées du cœur m’ont perdu

Dans un vol portant un vent ivre de chagrin,

Dans un viol sanglant voulant vivre ma fin.

Marc. Le 5 janvier 2005.

Après 7 années de silence et de haine.

on dit

on dit:

que l'amour est synonyme de bonheur,

pour moi il n'est que malheur,


on dit:

que l'amour rend heureux,

mais moi je suis malheureuse,


moi je te dit:

je t'aime,

mais toi tu ne réponds pas


moi je te dit:

que j'ai envie de toi,

mais toi tu ne veus pas


moi je te dit:

pourquoi pas la vie a 2,

mais tu me dis je ne sais pas


moi je te dit:

pourquoi es tu avec moi?

et tu restes sans voix


moi je te dit:

te fouterai tu de moi,

et là tu ne repond pas


moi je te dit:

que je ne comprend pas,

tu me répond que c'est comme ça


je t'ai dit tellement de chose,

je t'ai fait tellement de remarques,


mais toi quand vas tu donc me parlé?

pourquoi me gardes tu à tes cotés si tu n'arrive pas à m'aimer?


je prefére me détachée de toi avant d'etre blesser,

laisse moi m'en aller,

laisse moi t'oublier,

laisse moi me faire aimer,

laisse moi connaitre le bonheur puisque je n'arrive pas à rentré dans ton coeur.

nafissa manaa

Le bonheur est comme une rose

Le bonheur est comme une rose

Elle s'ouvre un jour

Et se referme un autre jour

La rose s'épanoui

Quand la joie nous envahi

La rose se referme

quand la tristesse nous renferme

toi qui m'a fait mal

toi qui ne comprend pas

que ton amour pour moi

n'étais pas celui d'un papa


toi qui me disais que tu m'aimais

toi qui tant me désirais

pour ce corps de femme

mais tellement pur mon âme


si je pouvais me libérée

j'en parlerai

si je pouvais crier

je le ferai


à chaque fois pour oublier

j'essayais de m'envoler

comme un oiseau va vers le ciel

comme lui je rêvai d'avoir des ailes


mais j'ai perdu ma vie

perdu mon enfance

tu as enlevé ce bout de moi

qui étais l'innocence

laure

Dur réalité

Je voudrais dire ce que je pense,

Avec beaucoup de clairvoyance,

Mais je n’arrive plus à penser.

J’aimerai raconter mes rêves,

Mais je n’arrive plus à rêver.

Toutes mes pensées sont floues et brèves.

Je ne sais plus où j’en suis !

Et tous cela,

A cause de toi !

Toi qui es a mes yeux un POURRI !

Pourtant tu es mon père,

Et j’en reste fier.

Aller comprendre pourquoi ?

Ce qui s’ passe dans la tête des fois…

Si jamais je m’en sors,

Tu deviendra peut être alors,

Un vieux souvenir amer ?

Mais tu resteras mon père.

auteur : cally

LA VIE Aleilton Fonseca

Quand la vie

a besoin de vent

ça ne sert à rien

de ramer contre la mer.

Quand le coeur

a besoin de douleur

ça ne sert à rien

de combattre l'amour .

Aimer et soufrir

voilà ce qu'est la vie.

Aleilton Fonseca

aleilton@terra.com.br

Brésil

l'égoisme

A toi ma grande soeur bien aimé

J'ai tant voulu,ton bonheur protéger

Mais aujourd'hui, je peux plus

Aprés tout ces jours de pluie, je n'en peux plus

Je t'aime tant

Et jamais, tu ne me comprends

Je voudrai te dire

Tout ce que j'ai pu subir

Mais tu refuses de me croire

Tu ne veux pas voir

On m'a toujours dit

On protège les plus petit

Moi qui m'a protégé? pour toi je l'ai fais!

Mon enfance gaché

mon inocence volé

J'ai tant rêvé

Si souvent espéré

Que tu m'aides

Que tu me libères

Aujourd'hui, tu le revois

De plus en plus, tu vas la-bas

Et moi, pendant ce temps

Chaque nuit, je tremble

A l'idée qu'il puisse te blesser

Comme moi, dans ton intimité

Je sais que je suis égoiste

Et que jamais je ne pourrai combler ce vide

un père ne se remplace pas

un pere on ne s'en passe pas

Mais je veux que tu vives sans connaitre ce qui me détruit

Je ne te demande pas de ne plus y allé

Juste pour une fois de m'écouté et d'accepté la vérité

Alors s'il te plait

Sache que jamais, ô non jamais

Seule tu ne dois y aller

Sois toujours accompagné

Et enfin, je serai soulagée

De te savoir loin de tout danger

auteur : demon

La délivrance

Avec tout le courage

Qu'il m'auras fallu

Avec toute la rage

De mon ame déçue

J'étais là avec toi

Tremblante de peur

Ne croyant plus en moi

Préte à poser mon coeur

J'avais besoin de ta patience

J'avais besoin de ton courage

J'avais besoin de ta méfiance

J'avais besoin de tes naufrages

Tu m'as dit assied toi

Pose là ta valise

Tu peux lacher prise

La peur aux ventres

D'étre encore trahie

J'étais dans ton ancre

Minuscule fourmi

J'avais besoin de ta douceur

J'avais besoin de ta chaleur

J'avais besoin d'y croire

Et puis j'ai levée la téte

J'ai su que j'étais préte

A combattre mon passé

A la flamme de ton drapeau

Tu m'as donnée les armes

La lumiere de ton flambeau

J'avais besoin de tes épaules

J'avais besoin de toute ta force

J'avais besoin de perdre le controle

J'avais besoin de briser mon écorce

Dans cet ultime tournant

J'ai trouvé ce confident

Cet homme que j'aime

Je te dédit ces mots

Toi qui délivre les miens

Je t'offre ce cadeau

Comme tu m'offres les tiens

Maintenant tu est là

Je combat a tes cotés

Sur ce chemin de croix

Trop nombreuses à porter

JE T'AIME MON SEB........

Auteur : miminne

petite nostalgie dhier

Vignes si cher a mon cœur,

M’ont fait un signe de bonheur

Alors qu’ici bas tout m’écoeure

Fut ma pensée d’autrefois

L’exil fut ma voie

Après un temps de paix ma fois

Vous devenez mon arbre de paix

Quand je me fait

Touriste de ce lieu et manifestait

Du dégout hier et maintenant

Un effet battant

Et qui me pousse vers l’avant

Pour revenir

Et entrevoir

Enfin le bonheur résiduel

Et perpétuel

Et revenir

Est mon but pour recevoir

L’amitié et les souvenirs éternels

D’antan pour finir ma vie

Vers ceux et lieux que j’apprécie

Auteur : petite

l'égoisme

A toi ma grande soeur bien aimé

J'ai tant voulu,ton bonheur protéger

Mais aujourd'hui, je peux plus

Aprés tout ces jours de pluie, je n'en peux plus

Je t'aime tant

Et jamais, tu ne me comprends

Je voudrai te dire

Tout ce que j'ai pu subir

Mais tu refuses de me croire

Tu ne veux pas voir

On m'a toujours dit

On protège les plus petit

Moi qui m'a protégé? pour toi je l'ai fais!

Mon enfance gaché

mon inocence volé

J'ai tant rêvé

Si souvent espéré

Que tu m'aides

Que tu me libères

Aujourd'hui, tu le revois

De plus en plus, tu vas la-bas

Et moi, pendant ce temps

Chaque nuit, je tremble

A l'idée qu'il puisse te blesser

Comme moi, dans ton intimité

Je sais que je suis égoiste

Et que jamais je ne pourrai combler ce vide

un père ne se remplace pas

un pere on ne s'en passe pas

Mais je veux que tu vives sans connaitre ce qui me détruit

Je ne te demande pas de ne plus y allé

Juste pour une fois de m'écouté et d'accepté la vérité

Alors s'il te plait

Sache que jamais, ô non jamais

Seule tu ne dois y aller

Sois toujours accompagné

Et enfin, je serai soulagée

De te savoir loin de tout danger

auteur ; demon

amour, haine... je t'aime

A bout de souffle, un cri sourd, les yeux dans le flou

Tu donne la vie sans trop savoir ce qui se joue

Premier contact, premier regard, vision d’espoir

Ensemble, on s’apprivoise, semblant de victoire

Tes yeux je l’imagine ne parlaient que d’amour

De tendresse et de douceur tu faisais mes jours

Monde innocence ou l’on ne peu s’imaginer

Le son de ta voix suffisait à me calmer

Tu m’aimais, me comprenais, tu me protégeais

De toi je ne doutais, tu étais vérité

Je grandis avec la chaleur de tes baisés

La vie sans toi, je ne pouvais l’imaginer

Je ne sais pas comment tout a pu basculer

De quoi il était capable, oui, tu le savais

Pourtant sans défenses face à lui tu m’as laissé

Ne pouvant douter du sort qu’il me réservait

J’ai trois ans, je ne peux comprendre ces gestes « d’amour »

De ses mains il prend mon innocence sans détour

Il me tient et c’est en moi, qu’il dit tant m’aimer

Je pleur, je meurs sous la douleur… est ce ça aimer ?

Les années passent et le monde semble perdre sa saveur

La chaleur des baisés est devenue froideur

Les gestes d’amour synonymes de douleurs

Ma confiance s’est noyée dans des larmes de terreur

Je suis une adolescente qui parle à la mort

Elle vient m’enlacer quand lui vient me pénétrer

Je la supplie de me libérer de ce corps

Et lui donne mon âme en gage de liberté

Le temps a passé, j’ai 24 ans à présent

Bien qu’encore dans mes rêves parfois je les entends

De lui et de cette mort, j’ai pu m’échapper

Mais mon corps trop marqué ne pourra oublier

Toi tu regrette, et n’arrive plus à exister

Tu t’en veux, mais tu ne sais comment m’affronter

Nos sentiments s’embrouillent, trop dur à assumer

De cet amour est né tant de haine… que penser

Je n’ai jamais su te le dire, mais je t’aime

Il est vrai, je n’arrive pas à te pardonner

Mais ce lien entre nous il n’a pu le briser

On ne change le passé, mais pars en paix.. je t’aime

auteur : aimie

On part tous un jour

On part tous un jour

Aujourd’hui, demain

Qui sait son destin

La fin du parcours

On rêve « toujours »

Aux couleurs matin

D’une vie sans fin

Quand voilà son tour

Pas de beaux discours

Ni de doux refrains

Ou lumière au loin

Juste un non-retour

Dans un souffle court

Le cœur orphelin

D’une vie qui s’éteint

Son dernier bonjour

…..

Lui dire mon amour

Souvenir lointain

Trouver mon chagrin

Pour un cœur moins lourd

Auteur : aimie

Ma souffrance

Tout le monde me dit

que je suis une fille géniale

pourtant je ne me sens pas bien

je n’ai qu’une envie c’est partir

loin de ce monde qui me fait si mal

loin de cette vie de malheur

pourquoi dans ce monde règne

la haine et le non respect

au lieu de la justice et de la paix

vous qui m’avez fait souffrir

vous qui m’avez fait mourir

vous ne vous en souvenez pas

mais vous m’avez marquée

a tout jamais par ce que vous m’avez fait

il faut que je crie ma douleur

mais pourquoi j’ai si peur

je ne veux pas faire souffrir

mes amis et ma famille

par cette dure révélation

alors je souffre

pour que vous soyez heureux

je ne peux plus résister

je veux me tuer

auteur : leila

Ces vêtements là

Ce sont ces vêtements rapiécés,

Bien sur ils sont tellement usés

Ils laissent passer les courants d’air

Et l’air glacé

Ca s’engouffre

Et je gèle,

Je suis frigorifiée

Mais les trous même

collent à la peau

tant d’années à les porter

Compagnons d’infortune

Mis à la hâte

Un soir d’été

Serrer contre ma peau pour me protéger

Vous m’avez quand même aider

Moi j’ai appris à vous aimer

Jamais enlevés et lourds

de silence, de peine

de haine et encore de secret.

Armure trouée

Armure quand même

Que je dois à présent retirer

T’a fait ton temps !

C’est plus la peine !

Tu me pèses et tu laisses tout passé

Mais si fragile sans toi

Au moment de me mettre à nue

Aux aboies

Auteur : grenouille

Machine à étoiles

Les gens s'en vont, d'autres reviennent,

Et s'envole les amours d'antan,

Des troisièmes restent, certains les mêmes;

Les ritournelles rythment même le temps

Une branche fleurie de pommier s'envole;

Une autre tranche le linceul d'or;

Les rêves de mirages, d'auréoles;

Les hirondelles bercées de mort

Peut être qu'une lumière virvolte

Dans le brouillard des cerisiers;

Mais bien trop frêle petite porte;

Porcelaine des larmes d'un verrier

Une silouette et un costume;

Les traits vils d'un fantôme fardé

"Oublies donc les empiternelles coutumes!

Souviens t'en des songes amendés..."

Les hirondelles recelent un dôme

Ourdi des complots d'un bonheur;

Et leur pays est telle une paume;

Ta dague guide l'ost damnée d'un coeur

REFRAIN

Bucarest, Craiova havre d'ailleurs...

Berceau des rêves honnis en terre;

Sous un lanpadaire, un veilleur;

Les étoiles s'éstompent éphémères

La toge des nuages de leurs craintes

Etraint de pourpre la ritournelle

Tu n'es ni leurre, ni chimère feinte

Simplement bourreau des hirondelles

REFRAIN

Kichinev jolie légende réelle,

Palais d'ivoire ensoleillé de vie

Qu'as-tu perdu tes hirondelles?

Qu'ont-elles quitté plus qu'une patrie?

Elle ne vogueront plus en ces ombrages

Plumes happées de mauvaise augure,

Une main d'étoile boute toujours l'orage

Un baiser en damne les coutures

auteur : kathelaine

Peur,

je suis terrorisé

Toi,

Tu m'as traumatisé

Petite,

J'étais bien jeune

Innocente,

Je l'étais bien trop

Terrifié,

j'en fait des cauchemards

Pour l'éternité,

je t'en voudrais

Ma vie,

tu as brisé

auteur : Marylin

Innocente

et confiante

En toi

Cette homme qui a voulut avoir un enfant, moi


Comme un loup sur sa proie

Tu t'est acharné comme moi

Tu as dit que j'avais mentis

Mais en faite tu as gaché toute ma vie


Des que je suis née

Dans ton piege je suis tombé

J'ai toujours regretté

D'avoir existé


Peut-etre que si j'aurait été

Une petit garcon toujours parti jouer

Au soccer et au hockey

L'hiver comme l'été


Mais mon destin

A fait de moi

Une petite fille avec comme papa

Un gars qui se servait de son zouizouin


Avec sa petite fille

Qui était toujours tranquille

Dit moi pourquoi

Pourquoi moi


Qu'est ce que je t'ai fait?

J'ai existé

et j'en suis bien désolé

Auteur : marylin

Et moi j'y crois aux tourterelles

Toi tu ne les laisses pas voler

Et sur tes mains damnées de zèle

Le sang des ailes que tu broyais

Au printemps leurs empennage s'en retourne

De leurs lointaines terres d'asil;

Pourquoi faut-il que les vents tournent

Et mieux replonger dans l'éxil?

On dit va où ton coeur te porte;

Elles n'auront plus jamais de coeur (REFRAIN)

Nos tourterelles et leur cohorte;

Des bribes trop etouffées de fleurs...

Là-bas il était un rivage

Là-bas le soleil se lève autrement

Tes mains celaient le bastingage

Et les oiseaux étaient d'antan

Tu as cloué ses ailes hagardes

Au bon vouloir de ta démence;

Colomb disait la terre set ronde...

Mais ça et là des spèctres dansent

REFRAIN

Tu n'es qu'une ombre sans visage

Une lame constante trop aiguisée

Leurs ailes ne demeurent qu'un mirage;

Un couteau peut tout ruisseler...

Dans le pays de leur enfance

La pluie avait un goût de vie

Tout à l'entour embaumait l'espérance;

Où s'en est allée leur patrie?

REFRAIN

Les tourterelles de mes chimères

C'était mes ailes et ton couteau

Je n'ai plus en tête ces ritournelles

Mes songes virvoltent tels les oiseaux

L'envol honni des tourterelles;

L'ivresse des feuilles laissées au vent;

Rien de mal n'est eternel

Et le sommeil banni le temps

REFRAIN

Auteur : kathelaine

N'hésitez pas à m'envoyer vos poémes en cliquant sur l'enveloppe, n'oubliez pas de me préciser votre pseudo ainsi que votre mail si vous souhaitez qu'il figure sur le site

Cette page fait parti d'un cadre . Site http://eternalll.free.fr