POESIE

LES POEMES DE SO

Membre d'ENFINE : Association d'information et d'entraide autour des Troubles du Comportement Alimentaire

ATTENTION JE VOUS RAPELLE QUE CES PAGES SONT DESTINEES A UN PUBLIC AVERTIT!!!!! ET QUE LES TEXTES N'ENGAGENT QUE LEURS AUTEURS

Voici quelques poémes écrit par so, je les trouve super bien écris même si l'optimisme n'est pas toujours au rendez vous :-) (ca lui arrive quand même parfois lol). Perso, j'adore le premier !!!!!!!! Je te fais PLEINS de gros bisous !!!!

C'EST SO, ELLE PLEURE

C’est So, elle pleure

Et c’est la seule chose qui montre qu’elle a un cœur.

On l’abandonne, elle abandonne

On vit alors qu’elle meurt,

Elle pleurs de tout son cœur

Un cœur sans aucune valeur

On le laisse pleurer, saigner, de détester

Jusqu’à étouffer.

C’est So, elle pleure,

Elle doit faire le deuil d’une vie,

Elle doit faire le deuil d’une famille,

Elle oublie ses rêves de petite fille,

Rêves qui deviennent impossible,

Pour une vieille anorexique, une fille à l’âge où plus rien n’est permis,

Sauf pour garder son anorexie.

C’est So, elle pleure,

Elle pleure pour ne pas crier sa peine

Pour ne pas hurler sa haine,

D’une vie qu’elle n’a pas choisi,

Et qu’elle n’a plus le courage de transformer,

De quitter ce qu’elle connaît,

Les affres de la vie

Mais toujours avec l’anorexie.

C’est moi, je pleure

Parce que je ne sais pas si je veux guérir

Ou bien plutôt mourir,

Quitter une vie de douleurs

Ou de vivre et de risquer d’être toujours aussi malheureuse.

C’est la décision d’une vie, pour la mort…pour la vie…

Qui aura de toute façon la même conclusion a priori

La fin ou moins rapide, d’une vie merdique

VOL... VIOL... VIOLET...

Le vol de la vie n’a pas été puni,

Le viol de la vie est resté enfoui.

Il n’existe plus que le violet,

Couleur de la mort à appréhender.

Le rapt de vie est transparent,

Personne ne le perçoit,

La vie est juste un corps, une image,

La vie n’a pas d’autre importance.

Le viol n’est qu’une intrusion

Qui n’attend pas d’approbation,

Il entre et sort sans cesse,

Jusqu’à ce que la nature l’arrête.

Le viol recommence à l’infini,

Seule la mort peut le stopper,

Mais la mort de qui ?

Du violeur ou de la violée ?

Le viol est juste un vol,

Un vol de vie,

Qui se répète à l’infini,

Dans le corps et à travers l’esprit.

Le viol montre que j’existe,

Il montre que cet homme m’aime,

Il dit que l’amour est une douleur,

Une déchirure des entrailles et de la vie.

La vie a un goût de violet

Un goût qui donne envie de dégueuler.

Le viol a une odeur de violet

Une odeur dont je suis imprégnée à jamais.

Une vie gâchée au nom de l’amour

De l’amour qu’on veut marquer pour toujours

Un marquage au fer violet

Témoin de toute cette saleté !

Témoin de mon cœur déchiré !

C’est mon ventre qui s’est fait tatouer.

Il est le gardien de ce passé

Qui m’a détruite à jamais.

Destruction pour la plus grande satisfaction

De ceux qui m’ont torturée par obligation

De suivre cette grande tradition.

Le viol est vol pour une vie en violet

LE MONDE PERDU DE SOPHIE

Un monde fait de mots d’amour

Un monde de souffrance

L’amour, grande souffrance

Le point G, illusion de l’amour

Bataille pour le vitaliser

Tour à tour

Comme pour donner de l’amour

Amour, comble de la naïveté

Monde perdu entre deux mondes

Monde de l’évasion

Monde de la prostitution

Monde de la honte…l’immonde.

Toute cette crasse,

Toutes ces traces.

Monde de déplaisir, l’immonde…

Où cet homme déchire.

Rêves agressifs, monde incompréhensible

Cauchemar et réalité, monde perdu dans le possible.

Crime d’un mort, souffrance d’une vivante

Monde scarifié de so qui crie…

…cours te réfugier dans le monde de so !

…cours te cacher dans le monde perdu !

…quitte ce monde de tordus !

…vas, vas dans le monde des perdus !

Monde perdu qui ne protège pas, qui ne reconstruit pas

Monde perdu dans l’esprit, monde perdu de sophie

RECHERCHE CORPS DESESPEREMENT

Jeune fille, 24 ans

Et déjà une vie pleine de tourments

Ame perdue, corps déchu

Symbiose corrompue

Corps volé

Dés les premières années

Souffrances démesurées

Pour amour

Inadapté.

Brûlures d’amour

Cicatrices de maltraitance

Souillure de semence

Pourquoi tant d’amour ?

Univers sans mystère

Pour une fillette et son père

Tant de douleur

Donner avec tant de cœur

Un corps foutu

Cause d’un amour éperdu

Faute d’une petite fille

Qui ne sait pas être gentille.

Ce corps vit

Mais est poursuivit par l’anorexie

Maladie de la pureté

Maladie de la saleté.

Recherche corps désespérément

Perdu il y a 24 ans

Dans un émoi de torture

Dans un départ plein de ratures.

MORTELLE ROUTINE

Souffrance du passé

Souffrance du présent

Souffrance pour le futur

Mais souffrance dans toute sa démesure

Souffrance qui fait la guerre à la douleur

Celle du corps, celle du cœur

Douleur persistante qui perd des batailles

Pour renforcer la confiance en soi qu’a la souffrance.

Deux mots, deus entités, deux saignements

Saignement de mes entrailles

Saignement de mon œsophage

Saignement du bien être étranger

Sang de la féminité

Sang de la virginité

Corps souillé qui devient asexué

Corps torturé que l’âme doit abandonner

Souffrance dans la tête

Douleur dans le corps

Guerre inachevée de deux entités

Qui ne pourront jamais être séparées.

Pppfff, c’est la routine

De deux inséparables qui vont s’entre-tuer

Pour finir par ouvrir les portes fermées de la vie

Sur un océan de vide et mortuaire.

PROSTITUTION...

Prostitution pour mission

Donner aux autres et refuser de prendre

Objet de déplaisir, squelette déambulant

Mourir à chaque blessure me pénétrant

Jeter ce corps au cimetière

Balancer cette vie en enfer

Seules récompenses

Pour avoir laisser faire ces monstres vivants

Je me tue, je meurs, je pleure

Je me venge du mal par le mal

Corps, souillure de la vie

Que la mort rejette aussi

Pas de place sur cette terre,

Sûrement pas au paradis

Porte de l’enfer barricadée

Fermée à un monstre perdu

Monstre du monde perdu

Rejetée pour avoir offert son corps

Abandonnée après avoir été suicidée

Détestée pour avoir survécu.

LA NAISSANCE ET LA MORT

C’est juste une histoire

Avec un début et une fin.

C’est juste la vie

Qui commence et qui finit.

Les gens ont peur d’en parler,

Se croient-ils immortels ?

Alors je n’ai pas de bonnes nouvelles !

La vie ne peut que se terminer.

Ils ont le droit d’avoir peur

Et So a peur

Car la fin ne prévient pas,

On peut juste l’estimer comme imminente ou pas !

Alors il faut vivre cette peur

Mais dans la solitude.

Personne ne veut en parler

Encore moins écouter.

C’est un sujet tabou.

Il est préférable de dire que la vie est belle,

Qu’il faut profiter d’elle

Sans dire qu’on arrive au bout !

Alors d’accord, faisons comme ça !

So est bien dans sa tête et dans son corps,

Elle est rayonnante de bonheur

Et son cœur n’est pas fatigué.

Elle n’a pas besoin de se battre

La vie lui apporte toutes les joies qu’elle désire,

Elle est entourée et aimée,

Elle respire la joie de vivre !

Quel tableau magnifique !quel tableau de rêve !

Quel tableau impossible !

Parce que la vie a déjà été trop difficile.

So se bat

Mais pourquoi et pour qui ?

Ca n’a aucun sens tout ça,

C’est beaucoup trop de souffrance.

Il lui manque l’amour

C’est ce qui lui parait essentiel

Mais les gens ont bien d’autres priorités

Que d’écouter sa souffrance, essayer de la comprendre

Mais surtout lui donner juste un peu d’amour

Pour qu’elle ait envie de voir le prochain jour !

N'hésitez pas à m'envoyer vos poémes en cliquant sur l'enveloppe, n'oubliez pas de me préciser votre pseudo ainsi que votre mail si vous souhaitez qu'il figure sur le site

Cette page fait parti d'un cadre . Site http://eternalll.free.fr