POESIE

LES POEMES DE PLUME

ATTENTION JE VOUS RAPELLE QUE CES PAGES SONT DESTINEES A UN PUBLIC AVERTIT!!!!! ET QUE LES TEXTES N'ENGAGENT QUE LEURS AUTEURS

Quelques mots

Chaque mot écrit, qu'il soit laid ou beau, fait du bien...

Que ce texte soit poème ou prose, quand la douleur sort et explose, rien ne saurait le dénaturer.

Personne ne pourra te reprocher de l'écrire !

***

Aujourd’hui la douleur s’efface, s’estompe pour laisser place au bonheur ou à celle qui aura prit mon cœur.

Les jours passent et les mots reprennent le dessus, sur ce qui fut horreur tout au long de ses années de silence.

Des années à lutter contre la haine pour oublier la déveine d’avoir connu l’horreur de mains qui se posent sur soi sans que l’on ne puisse dire pourquoi ce geste n’est pas de son droit.

Les larmes cachées, les lames dissimulées dans une boite d’allumette, les meurtrissures infligées à un corps déjà tant blessée par des mains qui l’on frôlé dans un interdit meurtrier.

Retrouver cette sensation de plaisir, de désir, de se savoir à l’abri de la violence…

Deviner dans un regard que vous êtes le ciel de sa vie, la lumière de ses jours et la guide de ses nuits pour un rêve plein d’amour et de senteur de liberté.

Reprendre goût à la vie, réapprendre à respirer sans fuir ses odeurs putrides de honte et de culpabilité qui vous ont poursuivis si longtemps.

Laisser place à son parfum, à ses caresses qui vous font frissonner, ses yeux qui vous transpercent d’amour, ses mots qui vous calment quand tout paraît si dur à supporter.

Donner enfin une partie de soi, s’abandonner pour prendre ce qui vous fait être si bien.

Enfin oublier d’oublier que votre passé fait votre avenir et qu’il ne tient qu’à vous de le changer et le faire réaliser que vous pouvez être heureuse…

Alors vivez en relevant la tête et en ouvrant votre coeur au monde qui peut être merveilleux si l'on regarde du bon côté

Plume

POUR VOUS...

Les mots qui vont suivre

Vont peut-être vous choquer

Ou vous répugner

Mais moi, mon esprit est ainsi fait...

Sans aide je ne pourrais rien y changer

Quand on dit qu'il faut battre le fer tant qu'il est chaud

Je pense que mon esprit ne le fût que trop,

Je n'ai pas eu la chance de trouver la personne

Qui sache le forger en tout amour et légalité...

Ce sont des lignes que l'on nomme poèmes,

Mais qui ne sont tout simplement que des cris du cœur…

SUITE DE MES PENSEES...

Ecrire quelle belle escapade

Pour une âme qui se dégrade

Non pas pour des plaisirs

Qui vous envoient dans des délires

Qui sont recherchés...

Mais par des mots et des pensées bien liées.

Ecrire est pour moi un plaisir

Qui allie désespoir et désir

De m'enfuir du monde

Et de ma vie immonde

Je ne crois certainement pas

Que je sache utiliser

Tous les mots du vocabulaire

De notre langue qui est vaste

Alors tout ce que j'écris

Reflète ce que je pense

Ce que je ressens...

Et personne ne peut changer

Mon esprit..

Même si on peut détruire

Ce que j'écris...

Le tunnel......... et la lumière

Ouvre les yeux

Lève les vers les cieux

Tu verras alors

Que tu avais tord

Ouvre tes yeux

Et croise enfin le feu

D'un oiseau qui s'envole

Tout droit vers son idole

Faite de flamme et de feu

Avec une âme de dieu !

Dans cette nuit infâme

Où le long des larmes

Un goût amer

Vient à se faire

Sentir sur un coin

De tes lèvres

Tu voudrais tant savoir

Trouver enfin le bout du tunnel

Il faudrait que tu ouvres les yeux

Afin de voir le bout...

Bonheur

Cet arc-en-ciel, ce sont les larmes de ton cœur,

Lorsque tu es avec lui !

Ce sont les larmes du bonheur !

Ces deux bateaux représentent l'amour

De l'un pour l'autre, qui vogue

Sur des eaux calmes !

Cette eau représente la vie, votre vie !

Les couleurs de cette photo imaginaire

Se sont les couleurs du bonheur

Le bonheur d'un soir au couché du soleil !...

MON ÉCHEC

11/04/1991

"Hurle gueule dans ton oreiller

Hypocrite que tu es

Tu t'es toi-même trahie

Tu n'es pas mieux que lui.

Il a presque gagné la guerre

Qu'il a lui-même déclaré !

Tu t'es laissé prendre au piège

Dans ce jeu fait pour lui plaire

Tu n'es plus à plaindre maintenant

Ce qu'il t'arrive, tu le mérites

Tu as tout accepté venant de lui;

tu n'es qu'un déchet

Que tous les passants évitent !

C'est comme la vie qui est "conne"

Car on n'a pas les mêmes chiffres en main

Pour comprendre son équation.

Tu t'es laissées battre

Dès les premiers points

Et tu ne seras jamais qu'une perdante

Loin de te laisser abattre

Tu continus à lutter

Mais tu n'es qu'une perdante

Tu as laissé détruire ton cœur !...

Je sais, je suis comme ça

Mais comment ne pas l'être

Lorsque je vois tout mon avenir

Comme un éternel échec

Où les seules parties que je gagne

Sont celles que je ne joue pas...


Mais aujourd'hui je joue un autre jeu,

Et celui là, je veux le gagner...

J'ai toutes cartes en mains

As ! Reines ! Atout !

PUNITION

*Je n'ai plus à me plaindre maintenant

Je mérite ce qui m'arrive

C'est bien fait pour ma gueule,

J'ai accepté tout ce qu'il voulait

Je suis une sale conne

Bonne à tuer, à crever.

Ce salaud a gagner la guerre

Il a presque réussit à faire

Ce qu'il voulait de moi

Je ne suis qu'une merde

Gueule, hurle dans ton oreiller,

Hypocrite que tu es

Tu t'es trahie.

Tu es foutue, complètement foutue.

C'est bête, c'est con la vie

On n'a pas tous les chiffres en main

Pour comprendre l'équation

Et la mienne est indéchiffrable

Elle était vraiment pourrie

Dans le genre...

Haine amour douleur

Haine, violence, colère, intolérance...

Si j'avais baissé les bras

Ce serait des mots pour moi !

Amour, tendresse, sérénité, confiance...

Si j'avais été ailleurs qu'à cet endroit là

Ce serait ceux auxquels j'aurai foi !

Douleur, souffrance, peur, méfiance..

Je n'avais pas compris à ce moment là

Que ce sont eux qui régiraient ma vie !

Les mots

Quelques mots quelques lignes,

Du mal-être, de mal aimer

Quelques maux quelques signes,

Pour ce mâle ne sachant pas aimer !

Ne sachant que prendre...

Ne sachant que dominer...

Je brise mon silence par ces mots ainsi notés...

Je brise l'élan de la douleur qui toute ma vie m'a marquée...

Je parle et j'écris pour dominer ma colère

Pour calmer ma peur et enfin vivre en douceur

Ce que la vie m'a apporté avec l'être aimée !...

J'aime et je vis.. Loin de la haine, loin du mépris

J'aime parce qu'elle m'a redonnée la vie !...

PAGE D'ECRITURE

Une page d'écriture

Quelle belle lecture

Pour des yeux avertis

Du désir subit.

Une page d'écriture

Faite avec des mots simples et purs

Quelle belle lecture.

Mais quand cette page d'écriture

Dénonce l'horreur

Et la peur

Doit on la lire ?

Mieux vaut aller jusqu'au bout

Pour se tenir debout

Dans la fierté

Ou devant un genre d'honnêteté

Qui n'existe pas !

MA PRISON

Date le 10 mars 1991

*Je rêve les yeux ouverts

Que je vogue sur une mer

Dont la couleur est d'un bleu clair,

Qui me fait frissonner

De la tête aux pieds

Quelle merveilleuse sensation,

Que de sortir de cette prison.


Je peux enfin vivre

Tranquille et libre

Même si j'ai ces chaînes

A mes poignées, je m'évade quand même,

Avec le cœur léger

Quelle merveilleuse sensation

Que de sortir de cette prison.


Sans barreaux aux fenêtres,

Sans miradors aux portes

Sans juges sans procès

Sans condamnations prononcées

Je suis entre quatre murs enfermée

Je ne puis m'évader

Que par mes rêves mes pensées...

Même ALCATRAZ, n'est rien à coté

Cette prison là, n'a rien à lui envier

Car elle n'est redoutée

Que par nous les enfants détestés.


Cette prison, c'est celle des parents

Ces parents qui nous font peur

Et qui savent en profiter...

MON ÉCHEC

Date le 11 mars 1994

"Hurle gueule dans ton oreiller

Hypocrite que tu es

Tu t'es toi-même trahie

Tu n'es pas mieux que lui.


Il a presque gagné la guerre

Qu'il a lui-même déclaré !


Tu t'es laissé prendre au piège

Dans ce jeu fait pour lui plaire


Tu n'es plus à plaindre maintenant

Ce qu'il t'arrive, tu le mérites


Tu as tout accepté venant de lui;

tu n'es qu'un déchet

Que tous les passants évitent !


C'est comme la vie qui est "conne"

Car on n'a pas les mêmes chiffres en main

Pour comprendre son équation.


Tu t'es laissées battre

Dès les premiers points

Et tu ne seras jamais qu'une perdante

Loin de te laisser abattre

Tu continus à lutter

Mais tu n'es qu'une perdante

Tu as laissé détruire ton cœur !...

Je sais, je suis comme ça

Mais comment ne pas l'être

Lorsque je vois tout mon avenir

Comme un éternel échec

Où les seules parties que je gagne

Sont celles que je ne joue pas...

MA VIE

Date le 11 mars 1994

*Si le temps m'était compté,

Je sais ce que je ferai...

Je détruirais ce qui pour moi

Représente la haine et le dégoût,

Ne pouvant plus le nommer

Je n'en parlerai plus jamais.


Si châtier c'est aimer,

Alors je suis la fille

La plus heureuse,

En fait, je suis débile

De croire que l'on pourrait m'aimer.


A quoi sert la vie

Si je n'ai pas envie

De continuer à supporter

Ce que l'on m'a offert

Lorsque je suis née...


Mourir est ma seule chance

De quitter cette enfance

Que je n'ai jamais eu

Et que je n'ai jamais voulu! ...

Petit Merci...

A celles qui m’ont trahies, et celles qui m’ont bannies de leur vie, je leur dis merci

A celles qui m’ont lapidées, et celles qui m’ont blessée dans l’âme, je leur dis merci

A celles qui m’ont oubliées et celles qui m’ont quittées, je leur dis merci

Merci de m’avoir appris que la vie n’est pas faite que de vérité

Merci de m’avoir ouvert la porte de la réalité de la vie

Merci de m’avoir fait ce que je suis aujourd’hui !

J’ai une nouvelle vie, de nouvelles amitiés fortes et sincères… l’amour viendra ensuite !

Alors je dis :

Merci à celles qui m’ont offert un bout de leur cœur pour y faire un nid de tendresse

Merci à celles qui m’ont appris à aimer ce que je suis tout au fond de moi

Merci à celles qui m’ont redonné espoir en l’humanité

Merci d’être celles qui ont accepté de me recevoir dans leur cœur !

Et surtout MERCI, à celle qui est parvenue à me faire parler !

L'ÂME BRISÉE, LAME SALIE...

Date le 6 mars 1991

*J'ai regardé cette lame

De mes yeux coulaient des larmes

Alors je me suis tailladée quelques veines

Je me suis coupée avec haine.

Non pas pour passer la porte

de l'au-delà

Mais pour que cela m'apporte

Un peu de calme en moi !

De ces quelques vers

Empruntés à Charles Baudelaire

Je vais vous expliquer

Ce que je dois et vais endurer...

"Un matin nous partons, le cerveau plein de flammes,

Le coeur gros de rancune et de désirs amers,

Et nous allons, suivant le rythme de la lame,

Berçant notre infini sur le fini des mers :

Les uns joyeux de fuir une patrie infâme;

D'autres, l'horreur de leurs berceaux, et quelques-uns uns;!.."

Je suis entièrement d'accord avec lui

A propos de mots qu'il a dit

Et qui sont ceux-ci :

"Moi mon âme est fêlée"

Et si jamais elle ne l'avait pas été

Je ne sais vraiment pas

Où et dans quel état je me trouverai

L'EXISTENCE

Date le 7 mars 1991

*Les yeux fermés sur le temps

Le coeur ouvert à la haine

Tu me parles tout le temps

Tu ne comprends pas notre peine.

Ta vision de nous est voilée

Tu ne sais pas nous respecter

Tu nous vois comme des démons

Sans aucun sentiments.

Tu nous fais broyer de noir

Tu nous fais vivre sans espoir

On essaye de te comprendre

Tu ne cherches pas à nous défendre

Alors ne nous fais pas croire

Que tu sers à quelque chose

Toi qui nous fais vivre dans une névrose

Telle que cela devient un devoir

Toi qui est toujours là

Même lorsque l'on ne te veux pas

On te nomme la vie

On dit que tu es belle, mais

Je n'en ai plus envie...

ENTREPRISE

Date le 7 mars 1991

*La recherche de la démission

De cette entreprise géante

Qu'est ce monopole bien gênant,

Est une dure mission.

Nos supérieurs hiérarchiques

Ne sont pas forcément

Ceux que nous pensons,

Ils sont mystiques.

Il y en a un dont on parle peu et

Que certains considèrent comme un jeu

Mais un jeu bien dangereux.

Mais il y a aussi ceux

Qui en ont une terrible peur

Et qui la vivent comme une horreur.

Je préfère nommer ce supérieur,

Qui n'est autre que la Mort.

Et je préfère penser que cette peur

Ne fais parti que du remords..

LA MORT

Date le 10 mars 1991

*Ne vous est -il jamais venu à l'idée De rechercher dans un dictionnaire La définition d'un mot dont on a peur Et ce mot, tout le monde le connaît Mais personne n'ose en parler, Ce mot c'est tout simplement, la mort.

La mort ! Comment la comprendre ?

Comment réagir à celle-ci ?

Lorsqu'elle est à des milliers de kilomètres

Mais qu'elle vous touche de si près !

Comment encaisser le son d'une voix

Qui vous dit, par un câble,

Qu'une personne de votre famille

Vient de passer son cap ?...

Comment ne pas lui en vouloir

Lorsque l'on sait qu'elle ne s'en prend

Qu'aux personnes que l'on aime

Et jamais à ceux envers qui

Nous tournons notre haine...

La vie est vraiment terrible

Car pour vivre il faut l'aimer

Et comment l'aimer

Lorsque la mort vous prend tout

Surtout ce qu'elle ne devrait pas.

N'hésitez pas à m'envoyer vos poémes en cliquant sur l'enveloppe, n'oubliez pas de me préciser votre pseudo ainsi que votre mail si vous souhaitez qu'il figure sur le site

Cette page fait parti d'un cadre . Site http://eternalll.free.fr