POESIE

LES POEMES DE KRISTEL

ATTENTION JE VOUS RAPELLE QUE CES PAGES SONT DESTINEES A UN PUBLIC AVERTIT!!!!! ET QUE LES TEXTES N'ENGAGENT QUE LEURS AUTEURS


les yeux fermés...

De cette enfant invisible

Sans un mot, sans un geste

Dans son silence et son regard absent

L’on peut lire l’inavouable

Si seulement nous levions les yeux

Muet et aveugle soudain

Pour jamais souffrir

Pour une conscience trop chaste

Personne ne lui tendit la main

Quand elle passe, on s’efface

Espérant que jamais un mot s’enfuie

Pour que jamais le refrain qu’elle fredonne

Un instant nous effleure l’ouïe

Entre ses quatre mures

Encore elle espère

Qu’un jour tu sauras

Qu’un jour tu liras

Il est déjà trop tard

Ses lèvres bleuté

À jamais demeureront close

Un jour, comprendras-tu

Une lettre tu trouveras

Le sommeil tu perdras

Et sa lutte, tu poursuivras

Car vengeance tu réclammeras


Silence

Le bruit du vent

Qui, entre eux s'est installé

Car son âme qui échouée

Entre présent et hier

Au loin observe

Son triste être meurtri

Songeant au quelques traces

Que porte son frêle corps

Injustement elle observe

Ces gens signant son livre d'or

Moi

Seule ce soir,

Sans voix(e), ni larmes,

Avec pour héritage vos traces.

Je me noie dans ce nectar

Quelque peu amer

Espérant vous effacer.

La lame et le sang m'appel,

Mon tombeau aussi d'ailleur...

J'efforce un sourire à l'inconnu

Qui arpente ma rue

Illusion du retour de la lumière

Pour que revienne mon sourire innoncent.

Sous le poid de ce secret

Qu'est le vol commis

Mes lèvres sont demeurés cloués

Mon stylo est ma fuite,

La plume mon soulagement

Pour un temps...

Bisous,

12 Roses

En ce jour de st-valentin,

Je t’offres :

Une rose pour tes yeux,

Qui savent me faire sentir belle

Une rose pour tes lèvres.

Qui me réconforte

Une rose pour ton sourire,

Il est magique

Une rose pour tes mains

Qui me gardent en sécurité.

Une rose pour ton cœur,

Qu’il ne cesse jamais d’aimer,

Une rose pour ton temps,

Celui que tu me permets de passer avec toi,

Une rose pour ton amitié,

Que tu me partages

Une rose pour ton affection,

Qui me fait sentir si bien

Une rose pour ta douceur,

Qu’elle reste à tout jamais

Une rose pour ton amour,

Qu’il soit toujours plus fort

Une rose parce que je t’aime

Une rose pour Nous

Je t’aime -xxx-

Mensonge/merci

Je me suis laissé bercer par l'illusion

L'espérance que me mentir m'y ferait croire

Je t'ai fait croire passion,

Alors que c'était plutôt l'enfer.

Je t'ai dit mensonge,

Pour que tu me laisses,

Je ne voulais pas que tu saches.

Je t'ai dit mensonge,

En espérant finir par y croire.

Je t'ai trahie

Au plus profond je me suis trahie.

J'aurais voulu que tu m'oublie,

Que je puisse quitter doucement,

Rejoindre le ciel,

Sans aurevoir, sans adieu...

Je sais pas pourquoi t'es revenue,

Pourquoi ce soir là,

Je me suis laissé le coeur ouvert devant toi,

Je t'ai écouter,

Tu as entendu ma détresse

Tu es rester.

Tu m'as fait comprendre,

Tu m'as appris l'essentiel

Je te remercie, sans toi, je ne serais plus ici...

Envie...

Envie de pleurer,

Envie de crier,

Dans ce sombre silence nocturne,

Je dessinerai

De fines lignes rouge

Dans le reflet de cette glace

Mon image s’évanoui,

Je ne vois plus que vous.

Dans mes nuits amères,

Vous êtes toujours.

Ô monstres d’enfance,

Un jour me laisserez-vous ?

L’effroi s’empare de moi,

Aurais-je le courage…

Des larmes pas comme les autres

Elle est si jeune,

Mais pourtant si vieille,

Elle fait des jeûnes,

Il n’est pas certain son réveil.

Des larmes par comme les autres s’écoulent,

Des larmes de sang.

Elle a si peur,

Elle a si mal.

Tu vois sa douleur,

Son teint est si pâle.

Des larmes de sang elle pleure,

Des larmes de sang elle pleure.

Que le rouge de ses larmes,

Éclate la vérité de la lame.

Celle de la souffrance de son âme.

Des larmes pas comme les autre s’écoulent,

Des larmes de sang

Encore une nuit

Encore une nuit, une comme tant d’autres.

Une nuit où je dois composer avec ton héritage

Tu n’as rien oublié,

Tu as tout détruit.

De ton statu tu as obtenu mon silence,

Et ma confiance.

Ce n’était qu’un jeu après tout,

Je ne devrais pas en souffrir

Tu as simplement oublié une chose,

Les règles disait que...

Ce n’était pas fait pour les enfants.

Ton monde est devenu mien,

Ton corps m’a envahit.

Je n’ai plus de mot, plus de voix.

Je n’ai trouvé que la lame

Et mon sang pour exprimer

En partie ma douleur.

Tu m’as volé mon oasis,

Aujourd’hui pleurer m’est inconnu.

Mon innocence tu l’as bafoué.

À trop vouloir se faire aimer,

On en paie les conséquences.

L’aiguille de l’horloge a continué sa route,

Mais moi je n’ai pas suivi le rythme.

En avance, en retard,

Je sais plus.

J’aurais préféré que tu me tues après

Au moins aujourd’hui je vivrais en paix.

Je suis condamné à me souvenir

De ton souffle, de ton odeur, de ton corps.

Encore une nuit,

Où je suis seule avec mes pensées,

Seul avec les souvenirs que tu m’as laissé.

Je voudrais une fois de plus m'en aller,

Loin, loin, loin. Loin de toi, de moi, d'eux...

N'hésitez pas à m'envoyer vos poémes en cliquant sur l'enveloppe, n'oubliez pas de me préciser votre pseudo ainsi que votre mail si vous souhaitez qu'il figure sur le site

Cette page fait parti d'un cadre . Site http://eternalll.free.fr