POESIE

POEMES D'ANGIETCHAT

ATTENTION JE VOUS RAPELLE QUE CES PAGES SONT DESTINEES A UN PUBLIC AVERTIT!!!!! ET QUE LES TEXTES N'ENGAGENT QUE LEURS AUTEURS

Arrachée

Arrachée.

Dévorée.

Pris.

Arrachée la force aussi

Arrachée l’envie de se battre.

La souffrance boomerang

Revient.

Brisé, cassé

Ton silence.

L’objet s’est relevé

Et a refusé.

Ton jouet s’est animé

La vie en lui s’est glissée.

Arrachée

Dévorée

Blessée

Des cendres le Phénix est rené.

La chaîne est brisée.

Parodie...

Parodie de l’amour !

Comédie de la famille !

Chant du Silence

Et des cris.

Tête à l’envers.

Pensées ; capturée, prises.

Le non, les limites ; non autorisés.

Les uns sur les autres.

Les uns dans les autres.

Fondus, confondus.

Une masse.

Oscar de l’hypocrisie

César du mensonge

Du paraître.

Prime de l’éloquence

De la manipulation.

Que de récompenses !

D’efforts !

Théâtre de l’inceste.

Quel beau tableau !

- en faux-

. . .

Blanc

Du blanc

Le vide

La peur me reprend.

Entourée de vide

Sous mes pieds

Que des blancs

Quelques traits d’union.

Dans ma tête

Un tourbillon

Subtil mélange de sentiments

Sous mes yeux

Un brouillard

Plus ou moins profond

Quelque part

Tout doucement

Le noir

Panique.

Mon coeur

Mon cœur s’est brisé.

Il essaie de se bronzer.

Parfois il y est presque.

Mais mon cœur est toujours blessé.

Il n’a pas cicatrisé.

Parfois il joue le dur.

Mais au fond il est vivant,

Fait de sang et de sentiments

Force et Fragilité

Se relever. Rebondir.

Puiser cette force, au plus profond de son être.

Cette force, qui a été là, qui a empêché de sombrer,

Lorsque tout arrivait.

Cette force, qui a fait réaliser.

Cette force, qui a et ouvert et supporter,

La porte aux souvenirs.

Cette force de parler.

Cette force de partir.

De dénoncer.

Prendre cette force. S’en servir.

Seulement y a des jours,

Où cette force disparaît.

Toute discrète elle se fait.

La fragilité, bien contente, en profite.

Elle s’impose alors.

Alors le doute arrive.

Est-on fort ?

Où va-t-on ?

Seulement y a des jours,

Où souffrance et fragilité

S’associent.

Tels deux alliés.

Alors la souffrance fait son entrée.

Et la panique aussi.

Que se passe t-il ?

Que faire ?

Force et fragilité cohabitent.

Tel en équilibre sur un fil.

Y en a toujours une qui prédomine.

Tel un combat

Fragilité et force ne s’aiment pas.

Puiser cette force, au plus profond de son être.

Encore et encore.

Telle l’eau d’un puit.

Une fois encore.

Puiser cette force, la retrouver

Et la garder pour toujours.

Garder cette eau précieuse,

L’avoir

A porter de main

Tous les jours.


N'hésitez pas à m'envoyer vos poémes en cliquant sur l'enveloppe, n'oubliez pas de me préciser votre pseudo ainsi que votre mail si vous souhaitez qu'il figure sur le site

Cette page fait parti d'un cadre . Site http://eternalll.free.fr